Gobelets ecocup

Afficher les éléments par tag : jeunes agriculteurs

Dans le cadre d'une manifestation syndicale menée par les syndicats majoritaires en Haute-Loire, FDSEA et Jeunes Agriculteurs, des agriculteurs ont mené plusieurs actions au Puy-en-Velay.

En fin de matinée, une quarantaine de tracteurs et remorques ont bloqué les accès de tous les supermarchés et drives du bassin ponot, soit sept grandes surfaces.

Après deux heures de blocage, les agriculteurs ont convergé vers la place du Breuil devant la préfecture où un entretien était en cours entre une délégation et la directrice de cabinet. Alors qu'une rangée de CRS et policiers nationaux protégeaient les grilles de la préfecture, les agriculteurs ont déversé deux remorques de fumier sur la route.

Des pertes sur les broutards

Thierry Cubizolles, président de la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles), et Laurine Rousset, nouvelle présidente des Jeunes Agriculteurs (moins de 35 ans), ont fait le point devant les 150 manifestants. "La loi Egalim, on demande qu'elle soit vraiment appliquée. 600 millions d'euros sont partis dans les caisses des intermédiaires. Aucun argent n'a été perçu par les agriculteurs. En Haute-Loire, on a perdu 150 € par broutard."

La FDSEA prête à poursuivre le combat

Thierry Cubizolles a été plus virulent. "C'est par le nombre qu'on fera comprendre à l'Etat la détresse des agriculteurs. Il faudra se battre. On a voulu nous faire culpabiliser et on nous demande des prix toujours à la baisse. Pourtant, les grandes surfaces ont fait +2 % en 2020. Cette action peut se reproduire. S'il faut mettre plus de moyens encore, on le fera. On est capable de mobiliser tout le département."

Publié dans Actualités

Après l'action du 8 octobre organisée sur l'autoroute A75, les syndicats FDSEA et Jeunes Agriculteurs ont organisé une nouvelle manifestation ce mardi 22 octobre au Puy-en-Velay, sur le contournement et en centre-ville.

Ce mouvement s'inscrivait toujours dans l'action nationale « Macron réponds-nous #sauvetonpaysan ».

Le modeste nombre de tracteurs n'a pas permis de prévoir deux points de rassemblement (Baraques et Lachamp) pour converger vers le centre-ville. Une petite vingtaine de tracteurs sont partis du rond-point des Barraques au sud du Puy-en-Velay pour gagner le Puy-en-Velay.

L'opération escargot a débuté sur le contournement. Le programme initial a souvent changé au cours de la matinée, le cortège passant finalement vers Auchan à Brives, l'avenue du Breuil, double passage devant la préfecture, bloquée par des blocs de ciment, après un accord trouvé avec les services de l'Etat et fin de défilé devant la Direction départementale des territoires dans la rue des Moulins.

Devant l'entrée, le seul tracteur équipé d'une remorque a déversé une pile de pneus usagés devant les marches du bâtiment alors qu'une délégation, comprenant les présidents et secrétaires généraux des deux syndicats majoritaires, était reçue en préfecture.

Les revendications des agriculteurs concernent « l'agribashing », ils reprochent tout à la fois une "stigmatisation permanente, des violences intolérables, des accords commerciaux déloyaux, des distorsions de concurrence insurmontables et des revenus en berne".

Des pneus déversés devant la DDT au Puy



Les tracteurs arrivent en centre-ville

Publié dans Actualités

Après trois années d'interruption, la fête des Jeunes Agriculteurs revient en 2018. Rendez-vous le 18 août à "Grand" à Beauzac pour "La Campagne en fête".

Trois éditions de la Fête de la terre avaient eu lieu en 2011, 2013 et 2015 à "Chazelles" à Monistrol-sur-Loire. Les Jeunes Agriculteurs du canton de Monistrol (Monistrol-sur-Loire, Les Villettes, La Chapelle-d'Aurec, Bas-en-Basset et Beauzac) ont décidé de relancer l'événement à Beauzac, sur un terrain du président Anthony Satre, à "Grand", à 1,5 km du bourg de Beauzac, sur la route de "Confolent".

Les trois premières fêtes avaient porté sur un thème, le foin, le travail de la terre et les moissons. Cette année, les "JA" bousculent les habitudes et proposeront des jeux intervillages. Six équipes de six joueurs sont déjà inscrites. Il est encore possible de candidater, qu'on soit agriculteur ou non, pour ces épreuves. Les inscriptions se font auprès des trois bureaux de l'office de tourisme, à Monistrol, Bas et Beauzac.

L'agriculture sera évidemment au coeur de la fête avec des expositions de matériel, des démonstrations de triage et broyage de céréales entre les jeux. Des promenades en calèche et des structures gonflables pourront occuper les plus jeunes.

Le soir, un repas dansant, à base de sarasson, sera servi au tarif de 10 euros pour les adultes et 6 euros pour les enfants. Là aussi, les inscriptions se font auprès des offices de tourisme.

Publié dans Monistrol et environs

Le concours photos organisé par les Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire invitait tous les publics à prendre un cliché répondant au thème préalablement choisi : « La ferme de Haute-Loire, alliant tradition et modernité ».

Avec 157 photos reçues, la première édition du concours a été un succès pour les Jeunes Agriculteurs. Ouvert du 1er mai au 1er juillet, l’objectif du concours était de mettre en lumière l’agriculture du département et de la représenter telle qu’elle est vraiment.

Les trois meilleures photos, choisies par les membres du bureau des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire, ont été présentées lors de La ferme s’invite sur le Tour, lundi, lors de la journée de repos des coureurs du Tour de France, et les lots pour les gagnants leur ont été distribués.

Le podium

En premier, Sandrine Belgy, avec sa photo « Éoliennes et Montbéliardes », prise à Saint-Jean-Lachalm, a remporté un baptême en montgolfière offert par l’association Montgolfière en Velay.

En deuxième, Étienne Liautaud avec sa photo « Foin à Auteyrac » prise à Cayres, a gagné un appareil photo numérique offert par la Lentille Verte du Puy.

En troisième, Grégory Faisandier avec son cliché « Coucher de soleil sur Lanthenas » pris à Lanthenas, a remporté deux places pour Vulcania, offertes par le parc.

Publié dans Actualités

Les syndicats d'agriculteurs maintiennent la pression sur le gouvernement. A quelques jours du 2e tour de l'élection présidentielle et du changement de ministre, la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs, syndicats majoritaires en Haute-Loire, reviennent sur les aides européennes de 2015 et 2016, toujours pas versées malgré une promesse de versement avant la fin du 1er trimestre 2017.

"La situation empire même de semaine en semaine. Les services du ministère annoncent peut-être un paiement d’ici juin mais peut-être aussi après l’été. La patience des agriculteurs a suffisamment duré", affirment la FDSEA et les JA dans un communiqué commun.

"Nous ne pouvons admettre qu’avec la crise économique que nous traversons (baisse des prix d’achats de nos produits), les compensations européennes ne soient versées en temps et en heure. Le problème n’est pas européen mais bien franco français. Notre ministre qui va faire ses valises a fait preuve d’incompétence sur ce dossier."

Les deux syndicats présent de nouveau l'addition : "Pour le département de la Haute-Loire, nous estimons qu’il reste encore près de 12 millions d’euros à régler aux agriculteurs. Il serait temps que les services du ministère de l’Agriculture prennent en considération le travail et le revenu des agriculteurs." 

Et de prévenir : "Nous allons rester mobilisés sur ce dossier. Faute de résultat rapide, nous passerons à l’action."

Publié dans Actualités

« La ferme de Haute-Loire, alliant tradition et modernité », voilà le thème retenu par les Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire pour leur premier concours photos, du 1er mai au 1er juillet.

Gratuit et ouvert à tous, ce concours photos a pour but d’intéresser les différentes populations à l’agriculture altiligérienne.

Les participants devront envoyer leurs photos à l’adresse du syndicat (jeunesagriculteurs43@gmail.com) après avoir accepté les modalités du concours. Les photos seront ensuite affichées sur la page Facebook du syndicat.

20 photos seront sélectionnées parmi les favorites des internautes. 10 seront définitivement choisies par des membres du bureau du syndicat. Les trois premières seront récompensées.

Les participants pourront gagner 1 baptême en montgolfière, 1 appareil photo numérique, 2 places pour le parc Vulcania.

Des ouvrages photos mettant en valeur le territoire seront aussi offerts aux trois gagnants.

La remise des prix aura lieu lors de l’Opération Sourire :"La ferme s’invite en ville", le 17 juillet au Puy-en-Velay, à l’occasion du Tour de France. Les 10 meilleures photos, préalablement imprimées, seront alors affichées.

Plus d’informations et règlement sur jeunesagriculteurs43.com, sur la page Facebook et le compte Twitter du syndicat

Publié dans Actualités 2017

Les Jeunes agriculteurs de Haute-Loire planchent sur un module de formation spécifique dont l'objectif est de faire comprendre les enjeux du syndicalisme aux agriculteurs en phase d'installation.

C'est un constat qui rejoint celui de beaucoup d'organisations. Dans le monde agricole, comme à peu près partout dans l'univers syndical, associatif, politique, l'investissement bénévole ne fait plus recette. Dans une société de plus en individualiste, il est difficile de mobiliser les jeunes générations au sein des structures représentatives.

Pour contrer cette tendance, les JA de Haute-Loire misent sur la pédagogie. Ils ont mis au point une formation conçue idéalement pour un groupe d'une dizaine de stagiaires.

L'objectif : aider les jeunes à prendre confiance en eux et à disposer des ressources indispensables pour pouvoir représenter et défendre la profession face à différents interlocuteurs. Car la prise de parole en public ne s'improvise pas tout comme l'animation d'une réunion.

"J'Agis demain"

Cette formation sensibilisera les futurs exploitants aux enjeux du syndicalisme et leur permettra de se familiariser avec les méthodes de communication et d'animation. Elle présentera les organisations professionnelles et les structures liées à l’agriculture, leurs rôles, missions et compétences.

La formation s’étalera sur trois semaines : une consacrée aux techniques de communication, une pour présenter les organisations professionnelles agricoles et les organismes en lien avec l’agriculture et un voyage à la découverte des grandes instances qui jouent un rôle dans l’agriculture.

Baptisée "J'Agis demain", elle sera lancée à l'automne pour être ensuite proposée chaque année aux jeunes qui s'installent.

Publié dans Actualités 2017

Des signes encourageants font dire à la FDSEA et aux Jeunes Agriculteurs que l'année 2017 peut permettre au monde agricole de rebondir. A plusieurs conditions selon les deux présidents, Yannick Fialip (FDSEA) et Anthony Fayolle (JA).

Yannick Fialip et Anthony Fayolle sont décidés à "tourner la page de 2016". Les présidents de la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles) et des Jeunes Agriculteurs, les deux syndicats majoritaires dans le monde paysan, estiment que le monde agricole peut profiter des prochains mois pour rebondir et refaire sa trésorerie.

Le prix du lait entame une remontée

Yannick Fialip évoque trois enjeux majeurs en 2017. "Le premier enjeu concerne le prix de vente des produits. Nous avons une lueur d'espoir même si on ne connaît pas le montant. Après une baisse de 30 % depuis deux ans, cela devrait remonter de l'ordre de 15 %, soit autour de 310-320 euros. Certes, ce n'est pas suffisant mais ça engage une dynamique positive."

Les agriculteurs vivent grâce aux compensations financières

Le deuxième enjeu est celui de la Politique agricole commune (PAC) et des compensations financières accordées aux agriculteurs. "10 à 15 % des aides de 2016 ne sont pas encore versées. On souhaite que les compensations soient versées la même année que le dépôt des dossiers. On vient de vivre deux années difficiles. On nous dit que tout sera réglé en 2017. On l'espère." Un espoir d'autant plus important que le revenu des agriculteurs semble reposer uniquement sur ces compensations européennes. Cela représente 100 millions d'euros par an en Haute-Loire.

Défendre le monde agricole et communiquer

Le troisième enjeu vise la défense du métier. "C'est insupportable pour un agriculteur qui se consacre à son métier d'être remis en cause par des groupuscules. Dans ce pays, on parle trop. Les animaux, on les aime, et on fait le maximum. Il faut aussi répondre aux attentes des consommateurs."

Les responsables des syndicats agricoles ont ainsi prévu de se montrer davantage réactifs sur les réseaux sociaux. "On ne peut pas travailler en sabots, avec le béret, et 10 vaches dans l'étable." La FDSEA et les Jeunes Agriculteurs vont également profiter du passage du Tour de France pour communiquer et comptent faire entendre leur voix dans le cadre des scrutins électoraux. "Il y a un avenir dans le monde agricole", semble convaincu Yannick Fialip.

Publié dans Actualités 2017
Les agriculteurs et la direction de Savencia ont fait un pas sur la voie de la discussion. Mardi soir, les deux parties ont convenu d'un rendez-vous, mardi prochain, à la laiterie de Beauzac, pour débattre autour de la situation.

Les agriculteurs réclament que le groupe Savencia, qui récolte environ 350 éleveurs de la Haute-Loire pour son fromage Saint-Agur, signent une charte de valeur ajoutée pour payer la tonne de lait à 305 euros contre 273 euros actuellement. Ils ont bloqué la sortie des camions de marchandises et l'entrée des salariés de dimanche soir à mardi midi.

L'affaire a été classée au tribunal
L'affaire était passée en justice mardi. La direction de la laiterie de Beauzac avait assigné dix agriculteurs et les syndicats FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles) et JA (Jeunes Agriculteurs) devant le tribunal de grande instance. Suite au déblocage de la fromagerie et la tenue de cette future rencontre, la direction de Savencia a retiré sa plainte en référé. L'affaire a donc été classée.

"Cette rencontre de mardi prochain est un début. On va aller proposer des solutions. J'espère que nous aurons des réponses", affirme Anthony Fayolle, président des Jeunes Agriculteurs.
Publié dans Actualités 2016