jeudi, 05 avril 2018 08:05

Saint-Hostien : les opposants au crématorium mèneront des convois funéraires vendredi sur la RN88

|| || ||
Timotée élagueur2

Les convois funéraires vont se succéder vendredi sur la RN88 entre le rond-point de "Lachamp" et Saint-Hostien, où un projet de crematorium est contesté par des riverains.

Le crematorium n'est pas encore sorti de terre mais les opposants multiplient les actions. Jusque-là, ils avaient recouvert le panneau d'entrée de Saint-Hostien, dessiné sur le bitume et affiché dans les champs alentours.

Cinq convois dans la journée

Vendredi, l'action se veut très visuelle : sans créer de bouchons, ils vont simuler la future réalité en faisant circuler plusieurs fois dans la journée à vitesse normale, des convois qui s'arrêteront au cimetière, tel que cela se passera après l'ouverture.

Cinq convois sont annoncés de 8 h 45 à 17 heures entre le rond-point de "Lachamp" et le cimetière de Saint-Hostien, à côté duquel le projet est prévu. Deux autres convois relieront Le Pertuis au cimetière de Saint-Hostien. Une vingtaine de voitures composeront à chaque fois le cortège. "Selon l'étude de Velay Funéraire, il faudra compter entre 10 et 30 voitures. Nous avons fait une moyenne", indique une représentante du collectif qui a lancé une pétition en ligne et recueilli 400 signatures.

Le collectif interpelle sur cet axe accidentogène

"Si le crématorium est installé près du cimetière, comme le souhaite la Communauté d'agglomération du Puy-en-Velay, les usagers en provenance du bassin ponot devront ralentir, couper la voie inverse en tournant à gauche pour se rendre à l'établissement. De même ceux qui souhaitent le quitter et prendre la direction d'Yssingeaux devront également traverser les deux voies. Ce qui nous interpelle encore plus après les déclarations de la préfecture qui considère cet axe particulièrement accidentogène."

Bientôt le dépôt des dossiers

Cette action s'inscrit dans un contexte de dépôt annoncé des dossiers pour confirmer l'installation du crématorium à Saint-Hostien. "Nous rappelons que le collectif n'est pas opposé au projet d'un crématorium en Haute-Loire mais contre le lieu d'implantation. Les choses ne se résument pas au gaz, à un accès... c'est un sujet difficile qui doit être réfléchi et discuté en concertation."

Dernière modification le vendredi, 06 avril 2018 19:19

Partager sur :