Logo la Commère 43

Sorties loisirs

mardi, 12 juin 2018 18:56

Bas-en-Basset : 35 référents engagés dans la Participation citoyenne

|| || ||

Une convention vient d'être signée entre la commune et les services de l'Etat pour surveiller le territoire de Bas-en-Basset et alerter les gendarmes en cas de présences inhabituelles.

Avec un centre-bourg dense et 44 hameaux sur 4 800 hectares, et une croissance démographique dynamique, le territoire bassois est étendu. Et la délinquance y demeure l'une des plus importantes de la communauté de brigades de Monistrol-Aurec. Bas-en-Basset est la 3e commune la plus touchée par les cambriolages (30 en 2017) derrière Aurec (47) et Monistrol-sur-Loire (45).

La quatrième commune de l'Est de la Haute-Loire à signer le dispositif

Comme Grazac, Aurec-sur-Loire et La Chapelle-d'Aurec ont déjà pu le faire, et comme Monistrol y travaille actuellement, les élus bassois ont engagé la commune dans le dispositif "Participation citoyenne". Un concept identique aux Voisins vigilants. En s'appuyant sur des riverains, la gendarmerie entend disposer d'une remontée d'informations rapide et fiable. Trente-cinq référents ont été choisis. La convention a été officiellement signée mardi.

"Vous avez une tâche importante et difficile, estime la sous-préfète Christine Hacques, en s'adressant aux référents. Votre mission comporte des limites qui sont liées aux libertés publiques d'aller et venir."

La plupart des référents, volontaires ou sollicités, se sont naturellement engagés dans ce dispositif. "Dans le quartier, depuis 4-5 ans, on se donne les clés entre voisins. Quand l'un part, un autre surveille la maison, relève le courrier, fait un petit tour", argumente Maurice. Alain raconte qu'il a déjà eu l'occasion de signaler aux gendarmes des passages inhabituels dans le quartier. Jean-Pierre, à "Gournier", fait partie des figures du quartier. "A force, on connaît les habitudes de chacun."

Dernière modification le mercredi, 13 juin 2018 08:37