Gobelets ecocup

samedi, 07 mai 2022 07:36

Boxe française : cinq tireurs de Blavozy à l'Open mondial en Bulgarie

|| || ||

Cinq compétiteurs de Blavozy Boxe Française étaient présents le week-end dernier à l’Open mondial assaut de boxe française en Bulgarie : Elisa ALLEMAND en F52, déjà tenante du titre en 2018 en Belgique, Noémie LEVEQUE F 60 , Simon BOUYER M80, Faris OUAJIH M56 et Johnny GIE M65.

Cet Open Mondial en Bulgarie réunit une dizaine de pays dont le Cameroun, l’Italie, l’Iran, la Roumanie, la Serbie, le Royaume Unis, l’Azerbaïdjan ou le Ouzbékistan…

Johnny GIE était face à deux opposants, un Iranien et un Ouzbek. Il débute face à Benyamin VAHDATI (IRAN). L’assaut est haché car l’Iranien travaille en attente. Dès que Johnny entre il recule, le touche sur un chassé et part. Benyamin est très explosif dans ses déplacements, bon technicien, malgré cela Johnny le fait reculer mais cela ne suffira pas à convaincre les juges il perd son assaut mais il est content de cette expérience. Dans le second il rencontre Jahangir RASHIDOV (OUZBEKISTAN), l’assaut est complètement différent, pas d’échange entre les deux tireurs. Et pourtant le blavozien a bien essayé de le cadrer, que ce soit en pieds ou en poings, l’ouzbek refuse l’échange . En effet quand Johnny se trouve à distance de chassé il le touche une fois et part loin, un assaut très difficile à gérer, à expliquer aussi. Ce comportement conviendra aux juges car deux sur trois donnent vainqueur Jahangir alors que il n’y a presque rien à noter. D’ailleurs il gagnera de la même façon contre l’iranien. Le dimanche, Johnny pour le plaisir de boxer, rencontrera un français de CORBEIL-ESSONNES (91) Jean Christophe BERTHET d’une catégorie supérieure à celle de notre tireur. Enfin un échange où le blavozien va s’exprimer sans courir après et avoir des accélérations et des techniques de haute facture. Mais Jean Christophe est aussi un très bon technicien, et il finit bien l’assaut, mieux que le tireur de Haute-Loire un peu fatigué de la veille. La victoire revient à Jean Christophe amplement méritée. Johnny est sur le podium à la troisième place de l’Open Mondial.

Simon BOUYER est opposé à un Français Hugo Lopes de CORBEIL-ESSONNES (91), à Alexandru CIUREA (ROUMANIE), Pharelle Wilson Akouan (CAMEROUN). Le tirage veut qu'il rencontre le Français en premier. Dès le début de l’assaut, Simon se blesse sur un appui, il se tord la cheville. Et c’est avec un grand courage qu’il va réussir à faire les trois reprises face à Hugo très bon en poings. Le tireur de Blavozy travaille bien avec ses pieds et enchaine de jolies techniques avec de bonnes sorties en poings. Il fera une petite différence sur les touches en pieds. Simon est vainqueur à la majorité. Il ne pourra pas continuer la suite de l’aventure de cet Open Mondial, sa cheville lui en empêchera. Il finit donc ex aequo avec le Roumain à la dernière marche.

Noémie LEVEQUE, pour sa première année de compétition, se retrouve face à  Sarah JADOT de CORBEIL-ESSONNES (91),  Kamilla ZAEDINOVA (OUZBEKISTAN), Aysu DEVRISHOVA (AZERBAÏDJAN). Elle tire en premier face à Kamilla, une bonne tireuse, mais Noémie ne se déconcentre pas et déroule sa boxe. La Blavozienne ne lâche rien et maintient sa pression jusqu’au bout grâce à sa technique et sa précision. Elle gagne logiquement son assaut. Le second sera contre Sarah, une très bonne technicienne française.  Noémie est gênée par un adducteur qui l’empêche de faire tout son jeu de jambes . Dans cet assaut très serré cela a une incidence, la pression que Noémie met habituellement n’est pas aussi présente. Les attaques de Sarah touchent bien , du coup la blavozienne perd dans un assaut de très haut niveau. Et le dernier assaut sera le dimanche en fin de journée. Malgré l’attente interminable, elle est déterminée face à une boxeuse brute pour de l’assaut. En effet, Aysu s’est déjà faite disqualifier dans la compétition pour coup trop fort en assaut. Et comme prévu, elle rentre dans l’assaut en puissance, ce qui est interdit. Noémie gère très bien les coups de l’azerbaïdjanaise. Notre tireuse travaille en liaison poings pieds dès que Aysu rentre en poings et si celle-ci mets des pieds, Noémie bloque et contre attaque avec une grande vitesse. L’arbitre demande les trois avertissements pour coups trop fort en assaut et Aysu est disqualifiée dans la fin de la seconde reprise. Noémie est à la deuxième place de cet Open Mondial.

Faris OUAJIH, qui lui aussi est dans sa première année de compétition n’a qu’un seul tireur dans sa catégorie de poids. Il boxe face à Todor PETROV (BULGARIE). L’assaut part sans observation, Faris accélère et ses touches très rapides, perturbent Todor, qui recule et se referme. L’arbitre demande un avertissement pour coup trop fort contre Faris, il est validé. Le blavozien ne descend pas son niveau car rapide ne veut pas dire fort. Et dans un enchainement l’arbitre demande un avertissement à chacun alors que Faris n’a pas appuyé ses coups. Les juges valident que celui de Todor. En fin de première , toujours dépassé par la vitesse du blavozien,  l’arbitre redemande un avertissement et celui-ci est validé. Avec deux avertissements en première reprise, la tactique n’est plus la même. Faris doit travailler sur quatre à cinq touches et ressort pour pouvoir recommencer. Et ca marche. La seconde reprise est largement pour le blavozien. Touché dans son ego, le bulgare entre en puissance dans la dernière reprise. Il écope d’un second avertissement. Notre tireur déroule jusqu’à la fin et gagne son assaut. Il est par la même occasion le  vainqueur de l’Open Mondial. N’ayant plus d’assaut, le lendemain l’entraineur du club accepte un échange contre un tireur français avec six kilos d’écart pour leur permettre à chacun de faire un second assaut. En effet Nathan BERTHET de CORBEIL-ESSONNES (91) est dans la catégorie M65. Un beau challenge pour le tireur. Dans cet assaut technique, un peu appuyé, Faris s’en sort plutôt bien. Il gère bien les attaques en poings de Nathan, mais a du mal à trouver la distance en pieds car Nathan est bien plus grand. Cette différence, Nathan la garde tout l’assaut et il le gagne deux juges à un. Cela prouve la bonne préparation du Blavozien qui a bien travaillé pour le futur.

Elisa ALLEMAND, qui a déjà vécu un Open Mondial en Belgique qu’elle a gagné en 2018, est heureuse de pouvoir tourner de nouveau en international. Sa poule est relevée avec deux Bulgares, Lora LAZAROVA et Stefani PESHEVA, une Roumaine Ana Gabriela STANCU. Elle commence à tirer contre Lora, et la Blavozienne entre de suite dans l’assaut. Ne laissant aucune place à l’improvisation, Elisa entre en chassé qui font reculer Lora. Notre tireuse enchaine les techniques poings pieds et touche à toutes les hauteurs la bulgare. Sur la deuxième et troisième reprise c’est un récital des coups de boxe française auquel  nous assistons. Lora est impuissante et la blavozienne remporte son assaut. Le second sera contre Stephani, une autre bulgare. Bien plus rugueuse que Lora, sa boxe est assez appuyée mais cela ne va que gonfler à bloc notre tireuse qui déjà met une grosse pression. Après avoir reçu un coup de genou aux côtes, Elisa récupère très vite et repart de plus belle. Pendant les trois reprises les enchainements pleuvent sur la bulgare qui reste sur la défensive  et voit la victoire de la blavozienne sans appel. Le dimanche elle tire contre Anna Gabriela, la roumaine.  Beaucoup de balancé de la part de celle-ci font que l’assaut est haché. Cela ne déstabilise pas la tireuse, qui reste concentrée. Même si elle ne développe pas ses enchainements en raison des interventions de l’arbitre, elle touche encore sur toutes les hauteurs et marque beaucoup de points. L’endurance et la vivacité d’Elisa font la différence contre Ana Gabriela qui essaie d’arracher la première place de cette Open. Elisa gagne son assaut et gagne pour la deuxième fois un Open Mondial.

Partager sur :