vendredi, 26 avril 2019 10:30

Monistrol-sur-Loire : après l'incendie de son entreprise, le gérant de RPU appelle au secours

|| || ||

Le vendredi 19 avril, un feu s'était déclaré dans un camion-benne de l'entreprise RPU (Ramassage Plastiques Usagés et cartons) à Monistrol-sur-Loire, détruisant un camion, endommageant le second et le bâtiment. Aujourd'hui, le gérant essaie de sauver sa société et vient d'ouvrir une cagnotte en ligne.

Dix années de travail acharné parties en fumées. Pour Bernard Mounier, la situation est critique après l'incendie de son entrepôt et de ses camions. "Je ne sais pas ce qu'il va se passer pour mon entreprise RPU et cela m'inquiète énormément", reconnaît ce petit patron qui pense que "raconter mon histoire permettrait de comprendre mon désarroi".

Une première expérience malheureuse

C'est à la suite du décès de son patron en 1996 que Bernard Mounier s'est lancé. "Contre l'avis de tous mais également de Pôle Emploi, je me suis lancé dans la création de ma première entreprise sans aucune aide. KM Plastiques était spécialisé dans la fabrication de sacs plastiques. Pour une entreprise qui ne pouvait être rentable, j'ai pu en vivre pendant 12 ans. Je vivais tranquillement ma vie, jusqu'à ce que les grandes surfaces prennent la décision de ne plus distribuer de sacs. A la suite de cela, une loi les interdisant à partir de juillet 2016 est passée. Entre temps, je reprenais déjà les déchets plastiques de mes clients gratuitement que je recyclais et transformais en nouveaux sacs. La boucle parfaite."

En 2009, les espoirs s'effondrent et il doit déposer le bilan... "La liquidation judiciaire de KM Plastiques m'a forcé à repartir de zéro, sans argent et toujours sans aide."

750 tonnes recyclés chaque année

Contre une nouvelle fois l'avis de tous, il crée RPU (Ramassage Plastiques Usagés). "Les bennes existaient déjà mais il fallait bien une personne compétente pour trier toutes ces matières plastiques. Je commençais à avoir une notoriété de 10 ans dans le secteur du tri avec un recyclage de plastiques et de cartons à 100 %. Je permettais de recycler chaque année 250 tonnes de plastiques et 500 tonnes de cartons qui se retrouveront à nouveau brûlés ou enfouis sous terre."

Et voilà que tout s'effondre une nouvelle fois à la suite de cet incendie...

Aujourd'hui, Bernard Mounier en appelle aux dons pour lui permettre de sauver son activité le plus tôt possible. La cagnotte en ligne est ouverte.

Dernière modification le vendredi, 26 avril 2019 10:42
Connectez-vous pour commenter