impression pas cher

iBiz® | Design | Web | Imprimerie en ligne

logo slogan new

logo slogan new

impression pas cher

iBiz® | Design | Web | Imprimerie en ligne

mercredi, 07 avril 2021 07:46

Tence : dernier conseil avant les élections municipales

David Salque-Pradier||| David Salque-Pradier||| |||

Mardi soir, les élus du conseil municipal actuel de Tence ont procédé au vote du budget 2021. C'était la dernière réunion avant de repasser aux urnes.

Certains élus ont assurément vécu leur dernier conseil municipal à Tence. D'autres se sont dits que c'était peut-être le dernier en cas de défaite aux prochaines élections municipales qui se profilent d'ici un peu plus de deux semaines.

Trois possibilités pour ce budget

Alors qu'au moins deux listes ont été déposées mardi en sous-préfecture d'Yssingeaux (celles de David Salque-Pradier et Bernard Rechatin), les élus actuels ont voté le budget 2021. "Nous avions trois possibilités. On aurait pu voter ni les comptes administratifs, ni les budgets ou seulement les comptes administratifs. Nous avons choisi de tout voter et la prochaine équipe pourra faire un correctif budgétaire si elle le souhaite", fait savoir le maire David Salque-Pradier.

Les principales dépenses

Ce budget 2021 comporte peu de surprises. La rénovation de la gendarmerie est inscrite et sera l'une des principales dépenses avec 259 000 € HT pour isoler l'extérieur et changer toutes les menuiseries.

Et 54 000 € sont prévus pour faire démolir la maison Montelimard au carrefour de la rue d'Annonay et de la rue des Casernes.

Pour ce dernier conseil de la mandature éphémère, on aura eu droit à une dernière prise de bec entre David Salque-Pradier et Brigitte Renaud. L'ancien maire et actuelle conseillère départementale, avant de voter contre ce budget général, a reproché les travaux prévus sur le trottoir au Chatiague et la voirie devant la crèche.

Brigitte Renaud vote contre

Brigitte Renaud, qui ne se représente pas aux élections, s'est justifiée : "L'échéance des prochaines élections municipales arrive et il me semble dommage de réaliser des travaux d'aménagement et de voirie dans la précipitation, sans étude préalable auprès de la commission des travaux, sans validation du conseil municipal et sans demande de subvention. La commune a été retenue dans le dispositif "revitalisation des bourgs-centre de Haute-Loire" avec le choix d'un bureau d'étude "collectif VIRAGE" pour un montant des 3 phases de 72 050 € HT subventionné à 80%, dont 37 279 € (52%) par le Département. Par contre, je ne reviens pas sur la nature des travaux engagés, mais ils rentraient dans ce dispositif et la crise de COVID-19 n'empêche en aucun cas, les réflexions et les réalisations de projets. L'aménagement de bourg, ne se fait pas coup par coup."

Un déficit d'investissement à épurer

Le maire a répondu "qu'il fallait sécuriser la crèche et l'accessibilité est déplorable devant la Maison des associations". David Salque-Pradier a aussi rappelé que le Trésor public leur imposait d'éponger le déficit de 1,312 million d'euros sur l'investissement en prenant sur l'excédent de fonctionnement, renvoyant ainsi la responsabilité à la gestion sous Brigitte Renaud. "On avait les dépenses mais pas les recettes en face." "Comme ce qui a été fait il y a quelques années à la communauté de communes alors", a fait remarquer Julien Melin, ancien président du Haut-Lignon.

Dernière modification le mercredi, 07 avril 2021 08:27

Partager sur :