impression pas cher

iBiz® | Design | Web | Imprimerie en ligne

logo slogan new

logo slogan new

impression pas cher

iBiz® | Design | Web | Imprimerie en ligne

mercredi, 07 avril 2021 20:11

Le Chambon-sur-Lignon : vivement l'échappée belle de Marc Aurelle

Marc Aurelle||Marc Aurelle||||||| Marc Aurelle||Marc Aurelle||||||| |||||||||

Sous le titre « Ce qui échappe », le peintre Marc Aurelle a accroché une pétillante exposition à l'Espace d'art contemporain les Roches au Chambon-sur-Lignon. Invisible pour l'heure, confinement oblige.

C'est un sacré privilège dont a bénéficié La Commère en pouvant découvrir cette exposition devenue, à contre cœur, éphémère pour l'heure. Sitôt accrochée, illico fermée au public en ce printemps invraisemblable où les lieux culturels sont toujours absurdement muselés, quelle que soit leur taille, leur localisation, leur fonction.


Ouverte sur la nature

Au dernier étage de l'EAC les Roches, au Chambon-sur-Lignon, dans la lumineuse salle perchée au plancher chantant, ouvrant sur les sous-bois, à deux pas de la ligne touristique de chemin de fer, Marc Aurelle a glissé quelques unes de ces créations, dont certaines nées durant cette singulière période covidée.


Des racines à Rosières

Le peintre aux racines à Rosières (qui possède toujours une maison à "Bonnevialle") a jeté l'ancre à Baillargues près de Montpellier, la cité universitaire choisie dans ses jeunes années pour y intégrer les Beaux-Arts en écho à son penchant pour Gustave Courbet.

Dès l'entrée, trois facettes de l'artiste s'offrent au regard.


Du soleil dans l'eau froide

D'abord happé par le grand panneau de séparation revêtu de neuf toiles où le blanc creuse avec ténacité son sillon sur un fond noir de charbon d'os, vous plongerez allégrement dans la toile joyeuse, pimpante en diable qui fait face à la porte, où se laisse, peut-être, deviner une barque, du soleil dans l'eau froide...


Des hiéroglyphes tendres

Vous glisserez ensuite sur la série délicate de petits formats réalisés sur des pages numérotées arrachées au cahier de compte du grand-père rosiérois de Marc Aurelle. Des hiéroglyphes tendres, intrigantes, à picorer en sachant qu'elles n'ont bénéficié d'aucune retouche, tellement est fin et fragile le support papier.


Des frondaisons accueillantes

Dans la grande salle, d'autres propositions volontiers luxuriantes jalonnent le cheminement du visiteur, utilisant la technique ancienne de peinture a tempera, autorisant un travail par touches successives jusqu'à la pose du fixateur. Paysages rêvés d'ici ou d'ailleurs, frondaisons accueillantes, havre de fraîcheur dans une touffeur estivale qu'on imagine méridionale, emplie de bourdonnements d'insectes inlassablement butineurs sous la tonnelle...


Une bouffée d'oxygène

Voilà bien l'exposition idéale pour laisser les émotions affleurer, affluer, s'envoler, se libérer... La balade, fort plaisante, délivre comme une bouffée d'oxygène en ces temps incertains. Parions qu'elle fera un bien fou aux visiteurs lorsque la bride liberticide sera enfin lâchée, en mai peut-être, si le gouvernement le veut bien.

A suivre donc, plus tard, à l'EAC les Roches au Chambon-sur-Lignon. Contact : 04 71 59 26 68

Dernière modification le mercredi, 07 avril 2021 20:51

Partager sur :