jeudi, 10 mai 2018 18:52

Les cloches de Vorey-sur-Arzon en bonne voie de classement

||| ||| |||

Les cloches de l'église Saint-Symphorien de Vorey-sur-Arzon ont reçu la visite d'éminents campanologues. Leur protection au titre des Monuments historiques semble en bonne voie.

Faisant suite à l'intervention de l'expert du ministère de la Culture en 2014, l'équipe qui œuvre depuis de longues années à l'inventaire campanaire du département, s'est récemment rendue à Vorey-sur-Arzon à l'invitation du maire Cécile Gallien, afin d'y étudier les cloches de l'église Saint-Symphorien.

Cet inventaire réalisé à l'initiative de Bernard Galland sous les auspices de la Société académique du Puy et de la Haute-Loire, réunit également Yves Gagne, Hugues Girard et Bernard Sanial. Ce projet est destiné à faire connaître et à protéger ce patrimoine particulier que sont les cloches que l'on entend le plus souvent sans les voir...

Sur place les campanologues ont rencontré le père Abrial, curé de la paroisse et reçu le précieux concours de Bernard Vérots, lequel s'est particulièrement chargé du laborieux nettoyage des instruments.

Deux cloches historiquement intéressantes

Le clocher de Vorey contient trois cloches dont deux antérieures à la Révolution présentent un réel intérêt historique. La plus importante fondue en 1899 par Adolphe ou Arthur Farnier (?), à Dijon, porte tous les caractères des cloches réalisées dans des établissements industriels et transportées ultérieurement sur les lieux de leur installation.

La plus ancienne bien que non datée par son épigraphie en minuscules gothiques semble comporter les caractères typologiques et ornementaux d'une réalisation du XVe siècle. La seconde qualifiée de cloche "Renaissance" est précisément datée de l'année 1578, ce que confirment les quatre motifs décoratifs aux figures de saints et son inscription en capitales romaines.

Deux cloches fondues sur place

Ces deux cloches ont été fondues sur place, à Vorey ou ailleurs (compte-tenu des nombreux déplacements de cloches destinées à la fonte sous la Convention), selon la pratique des fondeurs ambulants, car rien sur ces cloches ne vient attester de leur appartenance première aux églises de Vorey (ancienne église paroissiale Saint-Symphorien ou église des moniales bénédictines au vocable de Saint-Saturnin, dont seul subsiste le portail roman aujourd'hui conservé au Puy, au Jardin Henri Vinay).

Leur ancienneté et l'ensemble des caractéristiques des deux cloches historiques qui appartiennent au patrimoine de la commune de Vorey devraient conduire prochainement à des mesures de protection au titre des Monuments historiques.

Dernière modification le jeudi, 10 mai 2018 19:04
Chambon été 2018 Levinas

Articles associés

Pas de résultat