impression pas cher

iBiz® | Design | Web | Imprimerie en ligne

logo slogan new

logo slogan new

impression pas cher

iBiz® | Design | Web | Imprimerie en ligne

dimanche, 07 mars 2021 18:29

Madama Diawara convoqué mardi matin au commissariat de police de Gerzat

Crédit Lucien Soyère|| Crédit Lucien Soyère|| ||

Six semaines après le début de la mobilisation en faveur de Madama Diawara, un jeune Malien menacé d'expulsion alors que des études agricoles l'attendent, un nouveau rendez-vous est fixé pour lui et sa famille d'accueil mardi 9 mars à Gerzat (Puy-de-Dôme).

Madama Diawara est de nouveau convoqué. Cette fois-ci, il doit se rendre à Gerzat (Puy-de-Dôme) mardi 9 mars à 9 h 30 pour répondre aux questions d'un officier de police judiciaire. Ses parents d'accueil, Eric Durupt et Véronique de Marconnay, pourront l'accompagner au rendez-vous, ce qui n'avait pas été le cas lors des deux dernières rencontres en préfecture au Puy-en-Velay.

De nouveaux documents fournis le 25 février

Ce rendez-vous intervient dix jours après le dernier entretien au Puy où Madama avait présenté de nouveaux documents officiels, reçus du Mali, son pays d'origine. Comme les premiers papiers d'état civil, ils devaient être expertisés par la Police aux frontières. "La préfecture du Puy-en-Velay s'était engagée à faire une expertise rapide des documents d'identité fournis le 25 février, afin d'apporter dans un délai rapide une réponse à la demande de titre de séjour. Au lieu de cela, nous recevons cette convocation de la Police aux frontières, qui suggère à tout le moins que la réponse tant attendue va être à nouveau retardée, ce que nous regrettons vivement", témoigne le couple de Loudes, qui héberge Madama depuis plus de deux ans et son arrivée en France. Il était alors mineur.

Une procédure initiée en janvier 2020

"Toutefois, nous voulons croire que cet entretien, qui permettra à Madama de montrer sa bonne foi, a pour but de faire avancer le dossier vers une issue que nous espérons favorable. Comme nous l'avons toujours fait depuis le début de cette procédure (initiée le 2 janvier 2020), nous nous plions scrupuleusement aux demandes des autorités. Nous sommes tout à fait disposés à répondre à toute question, à fournir tout éclairage susceptible de permettre l'aboutissement de plus d'un an de démarches administratives et de plus d'un mois d'une mobilisation éprouvante dont aucun d'entre nous ne sort indemne, tant physiquement que psychologiquement. Nous restons cependant déterminés à poursuivre cette lutte jusqu'au bout."

Un appel au soutien devant le commissariat de Gerzat

Bien que le rendez-vous soit délocalisé dans le Puy-de-Dôme, les parents d'accueil en appellent à un soutien sur place, comme cela était régulièrement le cas ces dernières semaines au Puy. "C'est dans cet espoir de voir enfin le bout du tunnel, et de voir M. Diawara être autorisé à poursuivre son parcours modeste mais semé d'embûches, que nous serons présents dès 9 heures ce mardi 9 mars devant le commissariat de police de Gerzat. Nous remercions toutes les personnes qui pourront manifester leur soutien à Madama."

Partager sur :