Gobelets ecocup

lundi, 05 février 2018 20:20

Nouvel acte de maltraitance à Vals-près-Le Puy sur un chat, victime de coups de fusil

Tous les points blancs font ressortir les plombs dans le corps||| Tous les points blancs font ressortir les plombs dans le corps||| |||

Nadine Issartel, présidente de l'association Le Jardin des chats à Saint-Christophe-sur-Dolaison, soulevait dernièrement la recrudescence des actes de maltraitance sur les animaux de compagnie. Un nouveau cas a été constaté : un chat a essuyé plusieurs tirs de fusil.

Le dimanche 21 janvier, la chatte Zephira a été retrouvée dans un piteux état, le corps recouvert d'une multitude de plaies. Attrapée et emmenée par son bienfaiteur chez le vétérinaire, les radios ont fait ressortir plus d'une dizaines d'impacts sur tout le corps. Zephira avait essuyé des coups de fusil. "Certains plombs sont dans les chairs, ce qui signifie qu'elle a été victime de plusieurs tirs", estime Nadine Issartel.

Des séquelles à vie

A sa sortie de clinique, Zephira a été relâchée sur son lieu de vie. Elles s'est s'enfuie en titubant dans les rochers et les broussailles. Mais depuis une semaine, la chatte refuse de s'alimenter. Elle s'affaiblit. Capturée une nouvelle fois, elle a été amenée à l'association de Saint-Christophe-sur-Dolaison, le dimanche 28 janvier. Une plaie purulente s'était formée à son cou. Zephira se trouvait en hypothermie.

Placée dans un box, elle a été réchauffée et sécurisée. Deux heures plus tard, elle acceptait de manger et de boire. La boule de poil est sauvée mais gardera des séquelles et devra désormais vivre en intérieur.

D'inquiétantes disparitions à répétition

"Alors que la municipalité de Vals s'est engagée dans la stérilisation des chats sans maitre, afin d'éviter leur prolifération, chaque année, on déplore la disparition de nombreux animaux opérés. Une plainte pour acte de maltraitance a été déposée au commissariat du Puy", annonce la présidente de l'association de protection animale. Une enquête devrait être ouverte. "Dans ce même secteur, route de Saint-Christophe, une mère nourricière a vu plus d'une dizaine de chats opérés disparaître sans jamais pouvoir retrouver les corps."

Jusqu'à 30 000 euros d'amende et deux ans de prison

Ces animaux, reconnus doués de sensibilité, bénéficient d'une protection juridique, et tout acte de maltraitance à leur égard, peut être sanctionné de 1 500 à 30 000 € d'amende et deux ans d'emprisonnement.

L'association rappelle qu'elle ne bénéficie d'aucune subvention ni aide publique. Si vous souhaitez soutenir ses actions, vous pouvez adresser un don à : Association Le Jardin des chats - Tallobre - 43370 Saint-Christophe-sur-Dolaison. L'association est reconnue d'intérêt général et vous adressera un reçu fiscal en fin d'année vous permettant une déduction de 66 % du montant de votre don.

Dernière modification le lundi, 05 février 2018 20:39

Partager sur :