lundi, 10 juin 2024 13:15

Le centre de cardiologie CardioParc reçoit des patients d'Yssingeaux et bien au-delà

Sylvain Grousset et Aurélie Pauze|Sylvain Grousset, Dr Fadi Jamal et Aurélie Pauze||| Sylvain Grousset et Aurélie Pauze|Sylvain Grousset, Dr Fadi Jamal et Aurélie Pauze||| ||||
Fraisse David carré 2024

Ouvert depuis mars, le centre de cardiologie CardioParc répond aux attentes des Yssingelais, des Altiligériens et bien au-delà des frontières départementales.

Dans le pôle Crisselle, au 370 rue du Pêcher à Yssingeaux, CardioParc a récemment ouvert son onzième centre de cardiologie. A sa tête, on retrouve Fadi Jamal, cardiologue à Lyon, créateur de CardioParc en 2019, qui rayonne désormais sur 7 départements.

Un infirmier spécialisé et une assistante médicale

A Yssingeaux, le centre est tenu par Sylvain Grousset, un Yssingelais infirmier en pratique avancée, assisté d'Aurélie Pauze, infirmière et secrétaire. Le centre répond aux espérances, 375 patients ont poussé la porte du centre en deux mois, avec une possibilité d'obtenir un rendez-vous en quelques heures, en 2-3 jours maximum actuellement. Cela permet de lancer une expertise, un diagnostic, un suivi. Ici, on traite toutes les pathologies cardiaques. "Les médecins généralistes nous envoient beaucoup de personnes. Je peux prescrire des examens d'exploration, demander des bilans sanguins. On peut jauger de l'urgence d'une situation", détaille l'infirmier IPA. Le cardiologue Fadi Jamal vient un jour par semaine. "L'objectif est de pérenniser la présence des cardiologues. C'est la clé de la réussite, car les patients ne manquent pas", reconnaît le créateur de CardioParc.

Plus de 20 % d'Ardéchois

La patientèle vient souvent de loin. On retrouve des Yssingelais mais ce n'est pas forcément la majorité écrasante. "On a 20-25 % d'Ardéchois, des gens de la Loire aussi, du Puy-de-Dôme."

A Yssingeaux, CardioParc a bénéficié du soutien public. La Ville d'Yssingeaux a financé les travaux d'aménagement des locaux pour 86 000 € avec des aides du Département (16 670 €) et de la Région (37 685 €). A cela s'ajoute l'investissement de CardioParc avec le matériel pour 108 000 € et une aide de 50 % de la Région.

Un centre pilote pour dépister des maladies structurelles cardiaques

Le centre est notamment pilote pour un projet de dépistage de maladies structurelles cardiaques en Haute-Loire cofinancé par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et l’Union Européenne. L'objectif est d'améliorer la qualité de vie dans le vieillissement et prévenir la dépendance, les comorbidités et la mortalité associées à ces pathologies.

Dernière modification le lundi, 10 juin 2024 15:06

Partager sur :