Gobelets ecocup

dimanche, 26 juin 2022 13:32

Saint-Maurice-de-Lignon : les Salaisons du Lignon fêtent leurs 90 ans

Christian Ramel travaille sur le site depuis 1994 et en assure la direction depuis 18 mois.|||||||||| Christian Ramel travaille sur le site depuis 1994 et en assure la direction depuis 18 mois.|||||||||| ||||||||||

En cette année 2022, les Salaisons du Lignon fêtent leurs 90 ans (et les 20 ans du Comité social et économique). Samedi, 250 personnes ont fêté l'événement à Saint-Maurice-de-Lignon.

L'histoire a commencé en 1932. D'ailleurs, à bien y regarder, la date est inscrite sur le haut bâtiment en bord de RN88 : "Lou Montagnard depuis 1932".

Une boucherie de village devenue salaison

En 1932, c'est d'abord l'histoire d'une boucherie, celle de Jean-Marie Cornillon, située dans le bourg. Puis en 1948, son gendre, Georges Bonnet, crée la société les Salaisons du Lignon sur le site actuel, inaugurant l’approche industrielle de la production du saucisson.

270 salariés à Saint-Maurice et La Séauve

Un second site a été créé en 1970 à La Séauve-sur-Semène, spécialisé dans la production de jambons secs. Une vingtaine de salariés y travaillent. Le site de Saint-Maurice s'occupe du saucisson et du tranchage. Les Salaisons du Lignon comptent 220 salariés en CDI et 50 intérimaires.

Des produits commercialisés sous le nom « Monique Ranou »

En 1997, les Salaisons du Lignon profitent du partenariat avec les Mousquetaires. En 2012, le groupe de la grande distribution prend 100 % du capital et ses produits sont désormais proposés dans les magasins Intermarché et tout le réseau des Mousquetaires (1800 magasins en France) notamment sous la marque « Monique Ranou ».

En 2010, le site de Saint-Maurice du Lignon a été agrandi de 5 000 m2 pour augmenter les ateliers de fabrication. En 2014, ce sont les séchoirs et zones de stockage qui ont vu leur surface augmenter.

Le site de la Séauve-sur-Sémène, lui, a augmenté sa capacité de production de 15 % en 2016.

Plus de 8 500 tonnes produites en 2021

En 2021, ce sont 8 537 tonnes de produits qui sont sortis de l’unité de production après leur passage dans l’atelier de salage, les salles de repos, le séchage, l’affinage pour les jambons.

Partager sur :