Gobelets ecocup

vendredi, 24 juin 2022 16:54

Retournac : un projet de construction d'un nouvel Ehpad est à l'étude

|| || ||

L'association de gestion de l'Ehpad de Retournac travaille à la construction d'un nouvel établissement hospitalier. La commune propose de mettre un terrain à disposition à l'euro symbolique, derrière le collège et la crèche.

Le projet est encore loin d'aboutir et le premier estimatif donne une fourchette de 16 à 18 millions d'euros. Mais l'association qui s'occupe de la maison de retraite des bords de Loire, dans l'obligation de mettre l'établissement aux normes par l'Agence Régionale de Santé, étudie la possibilité de construire un établissement tout neuf. "La seule façon de pérenniser l'Ehpad est de reconstruire. Toutes les études le montrent", assure François Beal, le président. "Si on ne fait rien, l'Ehpad peut fermer d'ici quelques années, voire quelques mois. Si on fait un Ehpad neuf, il suffirait d'un taux de remplissage de 95 % minimum pour être viable. On est actuellement à 98 % et on est relativement pas cher par rapport à d'autres lieux, entre 1750 et 1850 € par mois."

Un terrain de 5000 m2 proposé

La commune, qui a préempté à 110 000 € un terrain le long de la déviation derrière le collège, la crèche et la caserne des pompiers, propose de mettre à disposition cette parcelle de 5000 m2 pour permettre aux architectes de travailler sur le projet et de réaliser des sondages. La vente serait conditionnée à l'octroi du permis de construire et à la présentation d'un plan de financement finalisé.

Un "cadeau" de 110 000 € de la commune

Une "aide" indirecte de la commune qui a fait réagir l'opposition jeudi soir au conseil municipal. "Symboliquement, ça me gêne, c'est une structure privée quand même", évoque Jean-Yves Aubert. "C'est un joli cadeau mais le projet est onéreux. Aujourd'hui, on ne sait pas s'il se réalisera", répond le maire Patricia Goudard. Pierre Astor, élu d'opposition, se dit sceptique : "Je ne m'amuserai pas à faire un recours là-dessus mais j'ai un doute sur la légalité. Je suis d'accord sur le fond, mais la forme m'interroge."

Hormis deux votes contre (Antoine Maleysson et Jean-Yves Aubert), la proposition de mise à disposition du terrain a été validée.

Dernière modification le vendredi, 24 juin 2022 18:19

Partager sur :