graphiste imprimeur copy

Impression | Web | Eco Cup

logo slogan new

logo slogan new

graphiste imprimeur copy

Impression | Web | Eco Cup

jeudi, 13 février 2020 12:20

Montfaucon-en-Velay : ces pêcheurs adorent la mouche artificielle

|||||| |||||| ||||||

Le Club Mouche Tence Lignon Velay a tenu son assemblée générale annuelle vendredi 7 février, dans les locaux du restaurant La Source la bien nommée à Montfaucon-en-Velay.

Sympathique est d’ailleurs la formule qui convient à ce club de passionnés qui persistent à pratiquer et à faire connaître la pêche à la mouche artificielle. Pêche sportive et pêche d’approche, elle exige du pêcheur une forte technicité et un sens de l’eau exacerbé pour leurrer le poisson avec ces imitations d’insectes composées d’un alliage subtil de plumes, poils et fils brillants. Petites merveilles de légèreté et de volumes qu’on accrocherait volontiers de manière décorative au revers de son col ou sur son chapeau.

Coupe de la Haute-Loire le 4 avril à Tence

Le président Marc Desage souligne la bonne santé du club qui compte trois nouveaux adhérents et honore avec sérieux ses rendez-vous traditionnels. Soirées de montages de mouches hebdomadaires et sorties collectives sur rivières et sur étangs ponctuent l’activité du club, avec en point d’orgue l’organisation de la Coupe de la Haute-Loire de pêche à la mouche artificielle. La 16e édition réunira cette année encore 20 équipes de deux, à Bathelane à Tence le samedi 4 avril.

Yanis Mounier, 16 ans, en équipe de France

La participation aux activités du club est ouverte à tous les pêcheurs motivés en fonction des attentes de chacun, découverte, loisir ou même compétition. En effet, un tiers des membres côtoient ou ont côtoyé régulièrement l’élite nationale avec de très belles performances. Ainsi, le jeune tençois, Yanis Mounier, 16 ans, pur produit du club, est appelé cette année dans les rangs de l’équipe de France jeunes qui participera aux championnats du monde jeunes, cet été en Bosnie.

Le Club Mouche Tence Lignon Velay a vocation à transmettre les savoir-faire et les savoir-être de cette discipline halieutique. Malgré leurs efforts de diffusion, les dirigeants regrettent que les jeunes générations ne portent pas davantage d’intérêt à la pêche à la mouche artificielle.

A voir le soin apporté par les adeptes de la mouche à la conception des leurres, à voir l’étincelle qui brille dans leurs yeux dès qu’ils parlent poisson et éclosion, on se dit que le plaisir qu’ils prennent dans cette pratique doit être fort.

Pour tout contact : Marc Desage au 06 33 27 06 69

Connectez-vous pour commenter