graphiste imprimeur copy

Impression | Web | Eco Cup

Fête cochon 2020
Attractions 2000 février-mars 2020

logo slogan new

logo slogan new

graphiste imprimeur copy

Impression | Web | Eco Cup

mercredi, 14 mars 2018 08:36

Montfaucon-en-Velay : les opposants à la déviation ont le sentiment d'avancer

|| || ||

Le collectif d'opposants à la déviation de Montfaucon-en-Velay a le sentiment que ses arguments portent ses fruits. Il réclame davantage de temps pour savoir si les travaux de la rue Centrale permettent de fluidifier le transit des camions.

Pris au milieu d'un dossier qui a pris une tournure très politique, les opposants à la déviation de Montfaucon maintiennent la pression et comptent poursuivre leurs démarches. Ils ont fait appel à une avocate, Me Bethsabée Morand, spécialiste en urbanisme, laquelle a pu obtenir du Conseil départemental les documents autour des études de trafic et les projets de tracés.

Entre 15 et 20 poids lourds dans les heures de pointe

Pour les opposants, les chiffres parlent d'eux-mêmes. "Sur les heures de pointe, le cabinet comptabilise 15 poids lourds dans un sens et 20 dans l'autre de 7 h 30 à 8 h 30. Le soir, de 17 heures à 18 heures, il en compte 15 dans chaque sens. Tout ça pour 15 millions d'euros ?", s'interroge Christophe David, président du collectif qui compte 120 adhérents.

80 % des véhicules traversent en moins de 5 minutes

Pour le collectif, les choix d'aménagement développés par la municipalité dans la rue Centrale vont dans le bon sens. "Les possibilités d'aménagement existent. Il faut laisser sa chance à ces travaux avant de s'engager dans un contournement. Si ces travaux suffisent, ce serait dommage d'aller faire la déviation qui aura un impact irrémédiable sur les commerces." L'étude de trafic révèle aussi que sur 330 véhicules à l'heure, 270 mettent moins de 5 minutes pour traverser Montfaucon, 40 mettent entre 5 et 10 minutes et 20 mettent plus de 10 minutes.

Des propositions aujourd'hui reprises

Le collectif rappelle les élus montfauconnais à leurs devoirs. "Ils ont l'avenir de la commune entre leurs mains. Ils ont tout à fait le pouvoir de tout stopper puisqu'ils vont devoir revoter une délibération pour déléguer au Département."

"Sans nous, la déviation serait déjà faite. Le conseil municipal s'est remis en question. Depuis le départ, on propose des solutions dont certaines sont aujourd'hui reprises : giratoire, zone bleue, zone 30..."

Dernière modification le mercredi, 14 mars 2018 09:08
Connectez-vous pour commenter