Gobelets ecocup

mercredi, 07 juin 2017 08:08

Monistrol-sur-Loire : comment Janisset réinvente l'univers du textile

|Franck Janisset avec Cécile Gallien et Maxime Chantegraille.|Franck Janisset avec Cécile Gallien et Maxime Chantegraille.|Janisset père et fils.||||||| |Franck Janisset avec Cécile Gallien et Maxime Chantegraille.|Franck Janisset avec Cécile Gallien et Maxime Chantegraille.|Janisset père et fils.||||||| Photo La Commère 43|Photo La Commère 43|Photo La Commère 43|Photo La Commère 43|Photo La Commère 43|Photo La Commère 43|Photo La Commère 43|Photo La Commère 43|||

L'entreprise Janisset allie la tradition du textile à la technologie de la plasturgie pour s'inviter dans l'industrie du luxe.

L'histoire Janisset a débuté dans les années 60 avec Roger Janisset, toujours présent dans les murs pour veiller aux destinées de l'entreprise. Passementier et rubanier, il a intégré son fils Franck en 1979, lequel a donné une nouvelle dimension à l'entreprise familiale en l'orientant dans les sangles. "J'aimais le foot, et les sangles, ça me parlait avec le sac de sport." Janisset a aussi pris le train de la plasturgie en route puisque les fils peuvent être fabriqués à partir de billes en polymères. Avec le souci de rendre le produit le plus naturel possible et de lui donner l'impression qu'il est réalisé avec de la laine. Bluffant.

Le dernier né : la sangle de l'enceinte Bose

Aujourd'hui, Janisset Tissage Transformation Injection (JTTI) évolue dans différents univers que ce soit la bagagerie de luxe, les montres de luxe, les harnais pour attacher les bébés, les sièges d'automobiles, l'armée ou encore les piscines. La société monistrolienne vient de décrocher un contrat pour créer la sangle des enceintes Bose. 3 000 pièces jour après deux ans d'études. Dans l'immense atelier, les machines produisent des pièces d'exception qui ne sortiront que d'ici un an, voire deux ans.

Des usines en Roumanie et au Vietnam

Pour y parvenir, Franck Janisset, un chef d'entreprise décomplexé, a fait le choix de s'implanter dans le monde entier avec les têtes pensantes à Monistrol, une production haut de gamme dans l'usine de l'avenue de la Gare à Monistrol (35 salariés) et des usines en Roumanie (80 salariés), Vietnam (50) et des bureaux aux Etats-Unis (1 personne) et Hong-Kong (2 personnes). Janisset, c'est 80 % d'exportation dont 20 % en Chine.

Des embauches à Monistrol en 2017

"On ne vend pas de sangle, on vend un produit", se plaît à répéter le patron qui entend bien renouveler son équipe avec des jeunes "avec des idées nouvelles pour des clients exigeants. Si on fait, ce n'est pas pour copier les autres mais pour apporter un produit nouveau."

Franck Janisset recherche différents profils : des ingénieurs certes mais aussi 10-15 personnes pour la production d'ici la fin de l'année.

Un exemple de réussite entrepreunariale que sont venus saluer mardi les candidats aux législatives de la République en Marche, Cécile Gallien et Maxime Chantegraille.

Les candidats organisent d'ailleurs une réunion publique vendredi à 19 heures, à l'Espace Beauvoir de Monistrol-sur-Loire, en présence d'André Marcon et une soixantaine de chefs d'entreprise, sur le thème de l'économie, l'industrie, l'innovation.

Dernière modification le vendredi, 09 juin 2017 14:36

Partager sur :