logo slogan new

logo slogan new

mardi, 04 mai 2021 08:31

VTT : deux courses cruciales pour Jordan Sarrou pour se qualifier aux Jeux Olympiques de Tokyo

|||| |||| ||||

Le champion du monde VTT, Jordan Sarrou, originaire de Monistrol-sur-Loire, n'est pas assuré de participer aux Jeux Olympiques à Tokyo. La sélection passe par les deux prochaines courses. Le vététiste désormais chez Team Specialized évoque le programme.

Depuis son appartement, devant son écran, en visio-conférence, Jordan Sarrou affiche sa détermination et sa sérénité avant les deux premières manches de Coupe du monde qui vont se disputer à Albstadt (Allemagne, 8-9 mai) et Nové Mesto (République Tchèque, 15-16 mai). Il a beau endosser le maillot de champion du monde de cross-country à chaque sortie, il est n'est pas assuré d'intégrer l'équipe de France pour les JO de Tokyo l'été prochain. La France dispose de deux places et cela se décidera en fonction des performances sur le terrain.

Comment s'est déroulé la préparation ?

Je suis confiant. La préparation s'est déroulée comme je le voulais. La première quinzaine de mai est hyper importante. J'ai participé à différentes courses de prépa depuis mars. La forme est montée crescendo. J'ai pu affronter tous mes adversaires, à l'exception de Mathieu Van der Poel et Tom Pidcock. Tout est au vert, je serai ce week-end à mon top niveau.

Comment vivez-vous cette pression ?

J'ai de la pression, oui, mais c'est positif. Je ne ressens aucun stress. Ce maillot de champion du monde me rend confiant. Je ne pense pas à ce titre mais je me concentre sur ce que je dois faire, sur ce que je sais faire.

L'objectif Tokyo est-il atteignable ?

Je me vois déjà à Tokyo. J'ai en tête de performer. Je suis concentré sur mes routines de course. Je sais me préparer pour des objectif, je l'ai déjà démontré.

Comment jugez-vous les deux courses d'Albstadt et Nové Mesto ?

Nové Mesto est le circuit que je préfère mais Albstadt est sûrement celui qui me convient le mieux avec ses montées raides. A Nové, ce sera une course rapide avec des écarts faibles. Ce sera une course de classement. Je mise d'abord sur l'Allemagne. Van der Poel et Pidcock seront là. Ce sera une course de nations avec du très haut niveau. Dès vendredi, on en saura mieux sur le short track (XCC), il s'agira de se placer sur la ligne de départ.

Vous avez changé d'équipe cette année. Comment vous sentez-vous au sein de la Team Specialized ?

J'ai rencontré mes coéquipiers en janvier lors d'un premier stage en Afrique du Sud. C'est une équipe professionnelle où chaque membre du staff a un rôle défini. On me met à disposition du matériel au top du top. Je me sens à l'aise.

Echangez-vous avec Julien Alaphilippe ?

Oui, on échange parfois. C'est un mec super sympa, on a le même caractère.

Quelle relation entretenez-vous aujourd'hui avec la Haute-Loire, votre terre d'origine ?

Je vais de moins en moins en Haute-Loire. J'y ai grandi, j'y suis resté jusqu'au lycée. Golène Evasion a été mon premier club, mon oncle était le président. J'aime retrouver en Haute-Loire mes amis et ma famille. C'est un joli terrain de jeu pour rouler, notamment les Gorges de la Loire, de Retournac à Aurec. Ce sont des coins que j'aime bien.

Partager sur :