impression pas cher

iBiz® | Design | Web | Imprimerie en ligne

logo slogan new

logo slogan new

impression pas cher

iBiz® | Design | Web | Imprimerie en ligne

lundi, 05 avril 2021 14:16

Pollution aux PCB : l'appel au secours du maire de Sainte-Sigolène

|| || ||

Dix-huit mois après la pollution aux PCB, la facture atteint 2 millions d'euros. La commune espère un coup de pouce de l'Etat pour éviter de faire payer la note abyssale aux abonnés sigolénois.

C'était le 10 septembre 2019. Ce jour-là, le Syndicat des Eaux Loire Lignon (SELL) informait les services de l’État d'une pollution aux polychlorobiphényles (PCB) détectée dans les boues de la station d'épuration de "la Rouchouse", sur la commune de Sainte Sigolène, à la limite avec Les Villettes et Monistrol-sur-Loire. Les boues concernées avaient été stockées (400 m3) en attendant leur traitement par une entreprise spécialisée.

Qui est responsable ?

Ce qui a été fait. La commune a déjà dépensé 1,1 million d'euros. La collectivité a encore budgété 800 000 € en 2021. La dépense concerne le nettoyage du réseau (3-4 km), le nettoyage de la station d'épuration, le curage de la rivière, les analyses hebdomadaires.

Un site industriel inoccupé a été identifié comme à l'origine possible de cette pollution. Mais la justice devra attibuer les responsabilités de chacun entre le propriétaire qui estime ne pas avoir été mis au courant de la présence de ces cuves et l'entreprise locataire (qui n'existe plus).

L'appel au secours du maire

"J'ai écrit à la ministre de la Transition écologique qui m'a répondu que ce cas de figure n'est pas prévu par l'Etat. On va taper plus haut pour avoir une réponse. Il est hors de question que ce soit les abonnés qui paient la note. On demande une solution à l'Etat pour une avance remboursable par exemple. Ce n'est pas un bras de fer mais un appel au secours. La réponse judiciaire va être longue à arriver et on a besoin d'aide dans ce laps de temps. Sinon, il faudrait augmenter l'abonnement par cinq pour chaque foyer, soit 500 € par foyer. Ce n'est pas acceptable", argumente le maire sigolénois Dominique Freyssenet.

Partager sur :