Gobelets ecocup

jeudi, 21 novembre 2019 12:40

Monistrol-sur-Loire, première ville de Haute-Loire labellisée "Terre de Jeux 2024"

|| || ||

Tony Estanguet, président de Paris 2024, a dévoilé mercredi lors du congrès national des maires de France la liste des 500 premières communes et intercommunalités labellisées "Terre de Jeux 2024" par le Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. On retrouve Monistrol-sur-Loire (Haute-Loire), Val'Eyrieux (Ardèche, Le Cheylard/Saint-Agrève), Feurs, Saint-Jean-Bonnefonds et Bonson (Loire).

Lancé par Paris 2024 en juin 2019, le label Terre de Jeux 2024 s’adresse à toutes les collectivités territoriales et aux structures du mouvement sportif. Ce label va permettre à chacun de contribuer à cet événement sportif planétaire.

Les collectivités labellisées s’engagent à développer des actions pour promouvoir le sport et les Jeux auprès de leurs habitants.

Les 500 premières communes et intercommunalités représentent un large panel des territoires de France, y compris les Outre-mer. Il s’agit majoritairement de communes et d’intercommunalités de taille moyenne – 33 % comptent moins de 10 000 habitants. 

Monistrol candidat pour accueillir une délégation étrangère ?

Monistrol-sur-Loire est la première commune de Haute-Loire à recevoir ce label, tout comme la communauté de communes Val'Eyrieux en Ardèche (Le Cheylard/Saint-Agrève). 416 ont candidaté pour devenir Centre de préparation aux Jeux et accueillir des délégations étrangères. Monistrol dit recenser ses infrastructures et ses atouts avant de se positionner.

Faire naître de nouvelles manifestations sportives ?

Jean-Paul Lyonnet, maire de Monistrol et présent au congrès de l'AMF à Paris, a reçu la "bonne nouvelle" en direct. "C'est pour Monistrol une reconnaissance d'une ville jeune avec des infrastructures importantes pour ce territoire. Je retiens que nous sommes la seule ville de Haute-Loire retenue parmi les 500 premières au niveau national. C'est aussi reconnaitre le travail des bénévoles de nos associations et leur engagement auprès des jeunes auquel j'ajoute les écoles, les collèges et les lycées. Le stade d'athlétisme communautaire pourrait aussi être mis en avant pour l'accueil éventuellement de préparation pour les JO. Ce pourrait être aussi l'occasion de proposer de nouvelles manifestations sportives pour le territoire."

Dernière modification le jeudi, 21 novembre 2019 13:35

Partager sur :