graphiste imprimeur

graphiste | imprimerie en ligne | site web

Logo la Commère 43

graphiste imprimeur

graphiste | imprimerie en ligne | site web

samedi, 16 novembre 2019 00:10

Bas-en-Basset : commune vend gendarmerie

|| || ||

Les élus de Bas-en-Basset anticipent le départ des gendarmes vers leur nouvelle caserne au printemps 2020 et mettent en vente la caserne. La commune ne manque pas de candidats.

Située entre le magasin Colruyt et le stade de foot à Bas-en-Basset, au "Pré du Milieu", la caserne de la gendarmerie nationale sera bientôt vidée de ses militaires. Au printemps 2020, les militaires vont déménager dans leur nouveau lieu de vie avec leurs collègues de Monistrol.

Construits en 1975 sur un terrain de 2 900 m2, les bâtiments actuels vont être mis en vente par la mairie, propriétaire des biens. Pour la commune, maintenir ces locaux en bon état de fonctionnement nécessiterait de grands frais.

Une estimation de 320 000 euros

La commune veut vendre mais pas à n'importe quel prix et à n'importe quelles conditions. Les élus veulent avoir leur mot à dire sur la destination. Estimé à 320 000 euros par les Domaines, le futur acquéreur devra présenter son projet à la mairie. "Le projet doit profiter aux Bassois et à l'intérêt général", prévient le premier adjoint Bernard Chapuis. "Le prix ne sera pas le seul critère. ça comptera pour moitié mais le reste concernera le critère environnemental, la capacité financière et le projet présenté", ajoute le maire Gilles David.

Un prix négociable en fonction du projet

La mairie se dit prête à baisser le prix jusqu'à 250 000 euros si le projet semble valoir le coup. Et des contacts sérieux ont été pris. Une quinzaine de visites ont été réalisées et un porteur de projet semble tenir la corde. "Ce serait bien d'avoir de la mixité avec des logements pour seniors ou sociaux et du service à la personne. Ce qui est sûr, c'est qu'il faudra démolir les bâtiments actuels après les avoir désamianté. Ça aura un coût pour le porteur de projet. Au bas mot, ce sont 2 millions d'euros d'investissements à prévoir", développe Bernard Chapuis.

Les élus ont approuvé cette proposition à l'exception de Rémi Defours qui a voté contre.

Dernière modification le samedi, 16 novembre 2019 00:26
Connectez-vous pour commenter