partenaire ibiz

GRAPHISTE | IMPRIMEUR EN LIGNE | SITE INTERNET

Gastrôleries 2019
Starmat Berard Matériaux novembre 2019

Logo la Commère 43

partenaire ibiz

GRAPHISTE | IMPRIMEUR EN LIGNE | SITE INTERNET

samedi, 17 août 2019 13:37

Monistrol-sur-Loire : ce que révèlent les premières fouilles archéologiques du château vieux (vidéo)

||||||||||| ||||||||||| |||||||||||

Depuis lundi 29 juillet, le site du château vieux à Monistrol-sur-Loire est fouillé par des archéologues sous la direction du Monistrolien Esteban Teyssier. Et les découvertes vont au-delà des espérances.

Ce chantier dans les gorges du Bilhard, derrière le cimetière, est mené par Esteban Teyssier, un enfant du pays qui a grandi au "Pinet". A l'été 2017, le Monistrolien de 25 ans avait dirigé des premières prospections qui lui ont permis de consolider son idée : il se trouve sur les vestiges du premier château de Monistrol-sur-Loire, oublié et abandonné depuis plusieurs siècles. Car si les sources sont maigres, il reste persuadé qu'un premier édifice a existé.

Un trésor enfoui depuis des siècles

Il semblerait qu'un premier château a existé au confluent des ruisseaux Saint-Marcellin et Le Piat. "On se trouve sur un site qui n'a subi aucune perturbation puisqu'il a été abandonné et jamais réutilisé", analyse Esteban Teyssier qui estime à huit ans le temps nécessaire pour mener toutes les fouilles sur le château, sans compter le village.

Un seigneur important au regard de la taille du site

Après avoir convaincu la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) de la pertinence de fouilles archéologiques pour approfondir les connaissances et les découvertes, le jeune archéologue a obtenu une aide de 5 000 euros du Département pour mener cette première campagne de quatre semaines. "On connaît les limites Nord et Sud avec les gorges, on a aussi la limite Ouest avec l'éperon. Je veux déterminer la limite Est."

"On a trouvé un fossé. Je veux savoir s'il a été taillé ou si c'est une faille naturelle. On va creuser à 1,50 m de profondeur au maximum, c'est l'humus accumulé au fil des siècles. On va essayer aussi de trouver des matériaux périssables en bois", indiquait-il avant le chantier.

Une pierre retrouvée pour supporter un pont ?

Et les découvertes sont importantes. "Le site est plus grand que ce que je pensais. J'aimerais savoir quelle famille était à sa tête. Mais je constate au regard de ce qu'on trouve que c'était un seigneur important."

Une pierre pouvant servir de support à un pont a été trouvée. Et des clous de charpentier ont été retrouvés, confirmant l'hypothèse de construction en bois.

Les fouillées racontées par Esteban Teyssier

Dernière modification le samedi, 17 août 2019 13:59
Connectez-vous pour commenter