samedi, 09 décembre 2017 23:11

Monistrol-sur-Loire : la future caserne des pompiers au coeur de la Sainte-Barbe

||||||||| ||||||||| |||||||||
Pole Vert Tence ouverture

Le sujet du futur centre de secours était évidemment au centre des différentes interventions samedi soir à Monistrol-sur-Loire. Les pompiers n'ont pas forcément été rassurés et convaincus par le discours de Marc Bolea, président du SDIS.

Samedi soir, le centre de secours de Monistrol-sur-Loire s'est invité dans les différents discours des élus et responsables politiques. Et si le projet monistrolien tient la corde au chapitre des priorités retenus par le Service départemental d'incendie et de secours (SDIS), il faudra le faire valider le 13 décembre au prochain conseil d'administration. L'intervention de Marc Bolea, président du SDIS, a été loin de convaincre les 50 pompiers, lassés d'attendre la construction d'une caserne digne de ce nom alors que le nombre d'intervention atteint les 1 000 par an.

Certains volontaires évoquent même une démission en cas de délais jugés trop longs. Marc Bolea a rappelé la situation : "Après cinq années de mesures drastiques, nous allons reprendre le programme immoblier. Aucune décision définitive n'a été prise donc il est inutile de faire des plans sur la Comète. Il nous manque 550 000 euros et on essaie de faire pression sur l'Etat. Un lot de trois communes seront satisfaites dans un premier temps, Monistrol en fait partie."

Quant à Jean-Paul-Lyonnet, largement soutenu par Laurent Duplomb, sénateur, qui en a appelé à un "vote cohérent" de la part du SDIS, le maire a remis les pieds dans le plat, rappelant les promesses faites il y a quelques années. "On est capable de comprendre quand les finances ne permettent pas d'investir. Mais on s'est montré bruyant quand on a su que les investissements allaient reprendre. Je me pose des questions sur les cinq projets retenus. L'auto-financement est insuffisant, il nous manque du pognon pour tout ça. Il va bien falloir mettre des priorités. Ce que je peux vous dire, c'est qu'on a besoin de cette nouvelle caserne à Monistrol."

Bilan opérationnel

Du 1er novembre 2016 au 31 octobre 2017, les pompiers ont assuré 981 interventions dont 79 incendies, 837 secours à personnes. Cela représente 1 411 sorties d'engins, soit une moyenne de quatre chaque jour.

Les soldats du feu monistroliens ont assuré 120 000 heures d'astreintes opérationneles, soit une moyenne de 2 400 heures par agent.

10 arrivés, 3 départs

Cette année, les effectifs de la caserne de Monistrol comptent dix arrivées : Florian Beaulaigue (ex-JSP), Aurélie Champavere, Pierre Chapelon (mutation de Bas-en-Basset), Frédéric Chometon, Florian Chometon, Pierre Debenoit, Maxime Julien (ex-JSP), Thierry Laurent, Quentin Riffard (ex-JSP) et Isabelle Saby.

Trois pompiers ont quitté les rangs : Dominique Mestral, Kevin Chazalmartin (mutation à Sainte-Sigolène/Saint-Pal) et Eddy Poulakis (au 1er janvier 2018).

Actuellement, le centre compte 47 sapeurs-pompiers, 3 médecins et infirmiers.

Promotions

Huit pompiers connaissent un avancement de grade

1re classe : Nicolas Merle

Caporal : Boris Bischoff, Alain Bourgeais, Stéphane Theillere et Raphaël Vey

Caporel-chef : Marlène Ollier, Kevin Perbet

Adjudant : Romuald Faure

Médailles

10 ans de service : Bastien Barlet, Rémy Bernard, Pierre Calliet, Franck Civer, Stéphane Colomb, Bruno Girard, Fabrice Meo, Aurélien Mouchon, Franck Pantaleo, Emmanuel Riffard, Mickaël Sabot

20 ans de service : Laurent Boudet et Romuald Faure.

Dernière modification le dimanche, 10 décembre 2017 13:28

Articles associés