mardi, 12 mars 2019 07:47

Aurec-sur-Loire : les produits bio ou locaux progressent à la cantine

||||| ||||| |||||

La cantine scolaire d'Aurec-sur-Loire, qui nourrit de la maternelle au collège, développe les approvisionnements en produits locaux ou issus de l'agriculture biologique. Ils représentent plus de la moitié des repas.

En 2015, la mairie a décidé de casser le contrat qui l'unissait à l'ancien prestataire après une insatisfaction chronique. La Société publique locale Loire Semène Loisirs a alors acté un nouveau partenariat avec la société API, spécialisée dans la restauration collective. Née à Lille, cette entreprise dispose d'une cuisine à La Talaudière pour réaliser chaque jour 4 200 repas dont 600 pour Aurec : 300 pour les collégiens (220 au privé, 80 au public), 200 pour les primaires et 100 pour les maternelles.

Son implantation en Haute-Loire va crescendo. Après Aurec, API va développer les cantines de Sainte-Sigolène, Montfaucon-en-Velay, Lapte et Les Villettes.

70 % de bio, local et label en 2022

A Aurec, API doit remplir des objectifs de proximité et de qualité sur la période 2018-2022. En ce qui concerne les produits locaux, la proportion doit passer de 35 % en 2018 à 39 % d'ici 2022. Le bio est actuellement à 20 %. Il devrait être à 22,5 % d'ici trois ans. Idem pour les labels : 5,8 % en 2018, 6,7 % en 2022. Pour ces trois critères réunis, ils représenteront 70 % en 2022, contre 61,6 % actuellement.

Des engagements avec des agriculteurs locaux

"A partir de septembre, on va se fournir en courgettes et pommes de terre auprès de Philippe Robert, agriculteur bio à Lapte. On s'engage sur des quantités sur l'année. On travaille aussi avec les Jardins de Cocagne, les Salaisons Massardier, l'abattoir de Langogne. Le pain vient d'un artisan aurécois. Tous les quinze jours, les enfants ont droit à une soupe maison. Nos pâtisseries et compotes sont faites maison", plaide Alexandre Barbier, responsable commercial chez API, qui a proposé une dégustation samedi aux élus, avec Cédric Guyot, responsable d'exploitation.

Que coûte un repas ?

Le coût de revient des repas varie de 7,75 euros pour les maternelles à 8,58 euros pour les collégiens. Le prix facturé est de 2,71 euros pour les maternelles, 2,79 euros pour les primaires, 3,03 euros pour les collégiens.

Dernière modification le mardi, 12 mars 2019 22:31
Connectez-vous pour commenter