partenaire ibiz

GRAPHISTE | IMPRIMEUR EN LIGNE | SITE INTERNET

Logo la Commère 43

partenaire ibiz

GRAPHISTE | IMPRIMEUR EN LIGNE | SITE INTERNET

samedi, 01 avril 2017 14:40

Mazet-Saint-Voy : inquiets de l'arrivée de cochons en plein air à "Mazelgirard"

||||| ||||| |||||

Un projet d'élevage de cochons en plein air est porté au village de "Mazelgirard" au Mazet-Saint-Voy. Des riverains craignent une pollution des sources du hameau et les nuisances.

Des riverains ont réagi dans l'urgence et tentent d'arrêter le projet. Depuis le 6 mars et l'information selon laquelle des cochons arrivaient sur des terrains situés sur la crête de "Mazelgirard", c'est le branle-bas de combat dans ce hameau du Mazet-Saint-Voy, situé à la frontière avec Tence.

En quelques jours, des riverains se sont fédérés pour mener une action commune et faire entendre leur voix. Ils ont créé une association, Protégeons les eaux de Mazelgirard et du Lignon, qui compte une cinquantaine de membres. Il ont aussi alerté les pouvoirs publics et veulent médiatiser ce conflit. Une délégation doit être reçue en sous-préfecture jeudi prochain. Et un site internet permet de relayer leur combat.

De très nombreuses sources

"Le propriétaire m'a indiqué que quelques cochons allaient arriver. En soit, il n'y a pas de problème. Mais quand on a vu les piquets, l'espace paraissait grand", indique Mathieu Buniazet, qui habite entre 50 et 100 m de la limite de terrain.

"On est inquiet", résume cet habitant du hameau depuis trois ans. "On craint que le lisier pollue les nombreuses sources qui existent à Mazelgirard. On craint aussi des nuisances visuelles, olfactives et sonores", ajoute Myriam Rieutord, une autre riveraine.

Des cochons servis sur de grandes tables

Le projet concerne des terrains répartis sur 3,5 hectares au-dessus du village. Il est porté par Loren Martel et Maxime Allirand, un couple installé à "Pont de Mars" sur la commune du Chambon-sur-Lignon, près du village de Mars. Ils élèvent des cochons d'exception au grand air, sur 7 hectares, pour des tables distinguées, à l'instar du restaurant étoilé Marcon de Saint-Bonnet-le-Froid ou encore d'ici peu à L'Arbre vagabond et son chef Pierre-Marie Placide au Chambon-sur-Lignon. Leur élevage compte 250 bêtes.

Une rotation sur les parcelles

L'installation au Mazet-Saint-Voy doit permettre de répondre à la nécessité de rotation entre les terres d'élevage. "Il n'y aura que des porcs charcutiers. On compte mettre entre 50 et 100 cochons. Il y aura quatre parcelles, deux seront utilisées en alternance sur six mois, ce qui permettra aux autres terrains de se remettre en herbe", indique Loren Martel, qui utilise à "Mazelgirard" les terrains de son grand-père.

"Il n'y a aucun risque de pollution"

"On a tout fait pour expliquer. On a rencontré les riverains à une réunion où le maire était présent, on les a fait venir à "Pont de Mars" pour qu'ils se rendent compte de ce qu'on fait. Je m'aperçois qu'aucune entente n'est possible. Ils veulent juste qu'on parte. Les lois sont faites pour tout le monde. Les autorisations sont en cours d'instruction, on s'est rapproché de la Chambre d'agriculture. On espère mettre des cochons dès que possible. Je leur ai déjà dit et je le répète : aucune source où se situent les parcelles n'alimente les maisons du village. Il n'y a aucun risque de pollution, on respecte tout. Une vache, ça pisse et ça chie, personne ne tombe malade que je sache."

Dernière modification le samedi, 08 avril 2017 20:21
Connectez-vous pour commenter