ibiz partenaire m

Création graphiqueSite web & Imprimerie

Beaux vogue 2019
Brocante Pont-Salomon 2019

Logo la Commère 43

ibiz partenaire m

Création graphiqueSite web & Imprimerie

mardi, 12 février 2019 11:42

Arsac-en-Velay : la mobilisation continue pour éviter une fermeture de classe

||| ||| |||
Chambon Garouste 2019

Ce mardi, dès 8 h 30, de nombreux Arsacois, soutenus par la présence des syndicats d’enseignants, se sont réunis devant l’école d'Arsac-en-Velay afin de s’opposer à la fermeture d’une classe et montrer leur colère.

Voici le point de la situation fait par les représentants des parents d'élèves : "A ce jour nous sommes en attente de réponse de Monsieur le Préfet à notre demande d’entretien. En effet cette fermeture n’est pas justifiée car elle ne tient pas compte du plan d’urbanisme sur la commune (30 demandes d’ici 2 à 3 ans aboutiront), des naissances constantes (10 à 15 par an), des travaux d’aménagement en cours dans les classes, de la subvention de l’Etat de 200 000 euros attribuée en 2012 pour l’ouverture de notre sixième classe que l’on veut aujourd‘hui nous supprimer."


De bonnes conditions d'apprentissage à préserver

Et de développer leurs arguments : "Pour l’inspection d’académie cette fermeture est motivée par les bons résultats de nos enfants aux évaluations nationales, or de notre point de vue cette réussite est plutôt le fait de bonnes conditions d’apprentissage et d'un suivi personnalisé et individualisé de nos enfants. Cette suppression engendrerait un sur-effectif par classe et la mise en difficulté scolaire de 124 élèves."

Actuellement, l'école publique est forte de six classes.


"L'école, c'est le poumon du village"

"De plus notre commune ne disposant pas de structure d’accueil pour la petite enfance, cette fermeture ne serait pas propice à l’intégration de nos tout petits. L’école est le poumon de notre village, tout le monde se sent concerné et touché par cette mesure injuste aussi bien nos élus que les habitants. On nous parle de « seuils », de « repères », « d’effectifs », mais nous nous parlons de nos enfants."

Cette mobilisation s'inscrit dans le contexte où le Conseil départemental de l’Éducation nationale se réunit vendredi pour statuer in fine sur les fermetures et ouvertures de classes en Haute-Loire pour la rentrée prochaine.

Connectez-vous pour commenter