partenaire ibiz

Agence de communication & imprimerie en ligne

Logo la Commère 43

partenaire ibiz

Agence de communication & imprimerie en ligne

dimanche, 22 septembre 2019 06:20

Lalouvesc : la construction d’une fuste, étape par étape, avec Thomas Couette

||||| ||||| |||||

Une rencontre avec Thomas Couette, fustier, était proposée par l'Office de tourisme du Val d'Ay dans le cadre de la fête de la science vendredi 20 septembre à 14 heures pour les écoliers et à 16 heures pour le tout public.

Le fustier Thomas Couette a démontré expertise et connaissances du bois et du métier de fustier pendant les deux visites. Il a abordé la construction d’une maison en rondins, étape par étape.

Découpe et préparation des arbres : les arbres sont sélectionnés pour leurs caractéristiques mécaniques (âge, tracé, noeuds…). Leur écorce est enlevée à la main puis les rondins sont nettoyés à haute pression, afin de prévenir tout risque de moisissure. Tout le travail d’assemblage se fait ensuite en atelier pendant une durée pouvant aller de 2 à 6 mois.

Traçage sur les rondins : il faut découper les entailles latérales en suivant parfaitement le tracé mais aussi les encoches pour les angles. Les finitions sont réalisées à la meuleuse d’angle.

Le Montage des murs : chaque tronc est ajusté à la main sur toute sa longueur pour correspondre parfaitement à la forme du rondin précédent. Pour se faire le fustier réalise un traçage à l’aide d’un compas traceur en reportant les lignes du tronc supérieur sur le tronc inférieur et vice et versa. En ce sens il s’agit réellement d’un travail d’artisanat car ce processus ne peut pas être industrialisé.

Découpe et finition : le percement des ouvertures. Les murs sont ainsi montés « pleins » en prenant soin de les numéroter pour faciliter le remontage. Il faut percer la structure pour mettre en place les menuiseries en prenant en compte le tassement du bois. Les fenêtres sont indépendantes de la structure.

Pendant les premières années, la maison se tasse à cause du poids des rondins et de leur séchage. Ce tassement peut atteindre une bonne dizaine de centimètre par étage. Pour absorber cette variation, les fenêtres doivent être indépendantes de la fuste. Elles sont montées en feuillure de manière à laisser un jeu pour le tassement vertical grâce à un système de coulissage.

Le remontage : la structure est ensuite démontée et acheminée par camion sur le lieu de chantier pour le remontage. Cette étape dure « seulement » une dizaine de jours ce qui permet aux fustiers de proposer une livraison sur toute la France car l’essentiel du temps se déroule en atelier.

Connectez-vous pour commenter