Gobelets ecocup

Afficher les éléments par tag : agression

L'enquête de gendarmerie semble progresser suite à l'agression d'un jeune du village de "Courenc" à Beaux samedi après-midi.

Mardi matin, plusieurs personnes ont été interpellées à Yssingeaux et Retournac, selon le procureur de la République. Elles ont été placées en garde à vue et sont entendues pour savoir quel lien elles peuvent avoir avec cette agression à main armée.

Alors que la victime a pu être entendue par les enquêteurs, le motif de cette agression ne semble pas encore clairement identifié.

Samedi après-midi, alors qu'il se trouvait chez lui à "Courenc", le jeune homme de 23 ans avait reçu la visite de trois hommes "dans une voiture rouge". Depuis le véhicule, un coup de feu avait été tiré, atteignant la victime au niveau d'une main.

Un vaste dispositif avait été déployé par les gendarmes pour tenter de retrouver ce véhicule et ses occupants. Un hélicoptère venue de Bron avait également survolé la zone.

Publié dans Faits Divers 2017

Les gendarmes ont interpellé deux hommes en milieu de semaine après la plainte déposée par un homme qui les accuse de l'avoir agressé à son domicile et volé plusieurs objets.

Les faits se sont produits samedi dernier au domicile de la victime, à Chamalières-sur-Loire, une commune située sur les bords de Loire, entre Retournac et Vorey-sur-Arzon. L'homme âgé de 62 ans connaissait ses agresseurs présumés. Ce sexagénaire, qui fréquentait ce groupe de jeunes depuis plusieurs semaines, a été pris à partie, pour une raison qui n'a pas été précisée.

L'occupant du logement aurait été frappé et ses agresseurs seraient repartis avec plusieurs affaires lui appartenant, notamment des chèques et des armes.

La victime a déposé plainte quelques jours après les faits. Les gendarmes ont interpellé et placé en garde à vue deux individus, mercredi après-midi, principaux suspects dans cette affaire. L'un des deux est un mineur de 16 ans qui avait fugué du Puy-en-Velay où il était dans un foyer. Il sera prochainement convoqué devant un juge des mineurs.

Le second homme arrêté est âgé de 22 ans. Dans le cadre d'une peine qu'il devait purger de trois mois, il a été conduit à la maison d'arrêt du Puy-en-Velay, ce qui permet aux enquêteurs de poursuivre leurs investigations et de déterminer l'ensemble du préjudice.

Il semble peu probable qu'il soit jugé en comparution immédiate. Outre les éventuelles charges qui pourront être retenues contre lui, il devra également répondre de plusieurs infractions, notamment en ce qui concerne les stupéfiants et la conduite sans permis.

Publié dans Faits Divers 2016
Le volet judiciaire a connu une évolution cette semaine dans l'affaire de l'agression d'un arbitre de football le dimanche 3 avril dernier au stade des Echaneaux d'Aurec-sur-Loire. On a appris que sept personnes, dont deux mineurs, ont été interpellées et placées en garde à vue mercredi. Elles sont soupçonnées d'avoir porté des coups, d'avoir injurié ou participé à la bagarre qui a émaillé cette rencontre de Troisième division, entre l'équipe locale d'Aurec-sur-Loire 2 et Riotord.

Ce jour-là, l'arbitre officiel du match avait été molesté et frappé par des joueurs et des spectateurs.

Ces sept interpellations interviennent alors que sur le plan sportif, une confrontation est prévue au siège du District le jeudi 26 mai entre les différents protagonistes de ce dossier : les joueurs, les dirigeants et l'arbitre.

Rappelons que l'ensemble des joueurs et dirigeants d'Aurec inscrits sur la feuille de match ont été suspendus à titre conservatoire, tout comme les matches de l'équipe 2, depuis l'agression qui avait entraîné plusieurs jours d'ITT pour l'arbitre, âgé de 26 ans.
Publié dans Faits Divers 2016
Suite à l'agression de l'arbitre officiel dimanche dernier à Aurec-sur-Loire lors du match entre l'équipe senior 2 et Riotord en Troisième division, le District de football a pris de premières décisions.

Jeudi, la commission de discipline a décidé de suspendre à titre conservatoire tous les joueurs d'Aurec qui étaient inscrits pour ce match ainsi que les dirigeants, ce qui représente 16 joueurs.

En début de semaine, la commission sportive avait décidé de suspendre tous les prochains matches de l'équipe 2 d'Aurec.

Le dossier a été envoyé à l'instruction. La semaine prochaine, les premières auditions de joueurs, dirigeants et arbitres doivent intervenir.

L'arbitre officiel avait arrêté le match à la 52e minute après avoir reçu des jets de pierre sur le terrain. Il avait été encerclé par des joueurs d'Aurec et roué de coups au sol par des sportifs et des spectateurs.
Publié dans Sport