jeudi, 26 janvier 2017 11:05

Pour la première fois, la chèvre du Massif central au Salon de l'agriculture

Chaque été, la chèvre est la star d'une fête à Saint-Front.||| Chaque été, la chèvre est la star d'une fête à Saint-Front.||| Photo La Commère 43|||

La chèvre du Massif central, qui a failli disparaître et bénéficie d'une sauvegarde depuis 20 ans, sera présentée au public du Salon de l'agriculture du 25 février au 5 mars à Paris.

La chèvre du Massif central était la chèvre commune de Haute-Loire et plus généralement d'Auvergne et de ses contreforts. Suite à l'intensification de l'élevage à partir des années 60, elle a failli disparaitre. Sa sauvegarde a été initiée en 1994 par l'association FERME, puis par l'Association pour le renouveau de la chèvre Massif central, créée en 1996.

Mille bêtes recensées

Les derniers effectifs faisaient alors état de 200 animaux avec divers niveaux de croisements. Après 20 ans de travail, les effectifs se montent maintenant à environ 1000 bêtes.

La chèvre du Massif central est une race à faible effectif et fait toujours partie des races menacées. Elle a été officiellement reconnue par le ministère de l'Agriculture en 2010.

Des éleveurs labellisés en "bio" pour la plupart

"Les éleveurs de chèvres du Massif central sont des amateurs soucieux de préserver le patrimoine local (chèvre de compagnie) et des professionnels (fromagers et écopâturage). Ils utilisent les aptitudes de ces chèvres à valoriser les ressources naturelles. La très grande majorité des éleveurs fromagers sont labellisés Agriculture Biologique", raconte Fabien Fuchez, président de l'Association pour le renouveau de la chèvre du Massif central.

Une chèvre montagnarde capable d'endurer les intempéries

Pour la première fois, cette chèvre rustique sera présente au Salon international de l'agriculture qui se tiendra à Paris du 25 février au 5 mars. Trois animaux seront présentés au public et aux professionnels. "L'objectif est de faire découvrir la chèvre au plus grand nombre, ses caractéristiques morphologiques, ses différentes robes mais aussi ses aptitudes : c'est une montagnarde, capable d'endurer des intempéries et surtout valorisant les ressources naturelles comme les ronces, genêts, feuilles, herbe, et ainsi montrer son potentiel pour une autre agriculture que l'agriculture industrielle, adaptée à un territoire", argumente Fabien Fuchez.

Les animaux seront présentés par Frédéric et Magalie Lang, éleveurs à Saint-Privat d'Allier, sur le stand de Capgènes, organisme de tutelle de toutes les races caprines de France.

Dernière modification le jeudi, 26 janvier 2017 11:20
Connectez-vous pour commenter