mardi, 11 juin 2019 22:14

Saugues : un nouveau mode de vente pour le marché aux animaux

|| || ||

Le marché couvert Michel-Malige de Saugues, créé en 1992, va changer de mode de vente. Les lundis et vendredis matins, veaux et moutons sont commercialisés entre éleveurs et acheteurs, directement, sans aucun intermédiaire. Ce type de fonctionnement de marché aux bestiaux est qualifié « de gré à gré ». Aujourd’hui, les élus locaux et agriculteurs ont souhaité moderniser le marché aux bestiaux avec un nouveau fonctionnement de marché au cadran ainsi que de nouveaux aménagements du marché adaptés à cette nouvelle organisation.

L'évolution du nombre d’animaux échangés sur le marché de Saugues est en baisse. Il est passé de 28 650 en 2017 (dont 25 599 ovins) à 27 553 en 2018.

La transformation du marché couvert de Saugues

Depuis plus de 3 ans, la municipalité et les éleveurs travaillent à la rénovation du marché couvert de Saugues avec pour objectifs de développer l’activité agricole du territoire et de moderniser cet outil collectif afin d’être en phase avec les attentes et les besoins de la profession agricole.

Ce projet de nouveau marché implique une profonde modification dans l’organisation de celui-ci.

Le futur fonctionnement du marché au cadran

- Les éleveurs annoncent les animaux mis en vente (4 jours avant la tenue du marché minimum) ;

- Le jour du marché, les éleveurs apportent leurs animaux aux bouviers qui conduisent les animaux, assurent leur suivi et leur traçabilité et réalisent de la pesée ;

- Les animaux sont allotis dans les cases du marché ;

- Une mise à prix des animaux est établie ;

- Le chef des ventes présente les animaux aux acheteurs et anime les enchères ;

- Un système de ventes aux enchères montantes et électroniques animées par un chef des ventes ;

- Les acheteurs surenchérissent avec les clikkers qui font monter les enchères de manière anonyme ;

- Les éleveurs suivent les ventes depuis un local isolé, prévu à cet effet, en attendant que leurs animaux soient présentés à la vente ;

- Une fois l’enchère de la vente terminée, l’éleveur est informé du prix et peut confirmer ou infirmer la vente (le lot pourra être reproposé à la vente lors d’un 2nd passage) ;

- Des frais de fonctionnements, d’environ 3 %, sont appliqués sur les ventes du marché au cadran (repartis entre l’acheteur et le vendeur).

Les plus du futur marché aux bestiaux

- Prix de vente des animaux transparent et équitable

- Suivi des cotations

- Concurrence entre les acheteurs

- Anonymat des transactions lors du marché

- Caractéristiques des animaux affichés sur le cadran

- Suivi de la traçabilité des animaux

- Sécurité et rapidité de paiement

- Gestion administrative assurée par les salariés du marché au cadran

Montant du projet

Le coût de la rénovation du marché est d’environ 750 000 €. Les subventions proviennent de l’État, de la Région et du Département et interviennent à hauteur de 80 %. L'ouverture est prévue à l’automne 2019.

Communiqué de presse 2019 06 07 3

Connectez-vous pour commenter