mercredi, 21 novembre 2018 12:22

Queyrières : le cyclo debout Mobil'up décroche une médaille d'or au concours Lépine Méditerranée

||| ||| |||

Olivier Joux, de Queyrières, a créé un cyclo debout. Alors que l'inventeur vient de le commercialiser, le Mobil'up a décroché une médaille d'or au concours Lépine Méditerranée 2018.

A la frontière entre le vélo et le tricycle, le mobil'up propose d'offrir un moyen de locomotion stable et pouvant se pratiquer dans toutes les tenues. Et depuis quelques mois, Olivier Joux a adapté son invention pour y incorporer un modèle électrique.

Avec un coloris volontairement accrocheur et une forme étonnante, le cyclo debout a séduit le jury du concours Lépine. Retenu parmi 80 inventions, il a ainsi pu parader sur ce concours Lépine Méditerranée à Montpellier.

Le fonctionnement du cyclo debout Mobil'up est simple. Les deux pédaliers sont indépendants. Les roues et le cadre se penchent dans les virages.

La fabrication est essentiellement française, voire régionale. Le cadre est fabriqué chez Deyme à Balbigny (Loire), le pédalier et autres accessoires sont achetés à Olympic Cycle à Saint-Romain-le-Puy. Les jantes viennent d'Allemagne. L'assemblage est réalisé à Queyrières. "L'usine peut sortir 50 cadres par jour. A mon niveau, j'arrive à assembler deux Mobil'up par jour avec un délai de livraison de 6 semaines. Si les commandes progressent, je serai amené à trouver un local et à embaucher."

Deux modèles existent : le Mobil'up classique à 1 060 euros et le Mobil'up électrique à 1 790 euros.

Présentation du Mobil'up

Dernière modification le mercredi, 21 novembre 2018 12:56
Connectez-vous pour commenter