jeudi, 07 juin 2018 11:42

Nécrologie : Eugénie Delabre, tout le monde l'appelait "la Génie" à Saint-Front

|| || ||

Vendredi dernier, en présence de très nombreux parents et amis, ont eu lieu en l’église de Saint-Front, les obsèques de Eugénie Delabre née au foyer Petit-Teyssier et décédée à l’âge de 87 ans.

Pour résumer la vie de « la Génie » rien de mieux que de reprendre l’hommage que lui ont rendu ses trois fils par la voix de Philippe : « Eugénie est née le 18 novembre 1930 à Saint-Front. Ses parents sont fermiers au village de Couteaux où elle grandit entourée de ses deux frères et de sa sœur. En 1953 elle épouse Jacques Delabre son voisin du village de Cancoules. De leur union naîtront trois garçons : Gilles, Philippe et Christian.

Jacquou est tailleur d’habits et très vite ils décident de prendre en gérance la coopérative agricole qu’ils vont développer. On trouvait de tout chez Jacquou et Génie : quincaillerie, comptoir pour l’alimentation du bétail, magasin de souvenirs, de chaussures, vêtements de travail, électro-ménager, bref l’ancêtre du super marché. Même la livraison à domicile en brouette (pour les bouteilles de gaz) existait déjà !

Génie a tenu le magasin durant une quarantaine d’années, du matin au soir 6 jours et demi sur 7, sans congés ! La plupart de leurs clients étaient aussi leurs amis. Plus que commerçante elle avait au fond d’elle le souci et le sens de l’accueil du client… impressionnant le nombre de cafés offerts dans un coin de la cuisine ! Malgré une vie très active, elle était très heureuse de l’affection de ses trois « garagnats » ainsi que de ses belles-filles et très fière de leur réussite. Ses 5 petits-enfants et 4 arrières petits-enfants lui procuraient une grande joie lors de leurs fréquentes visites.

Sa vie a toujours tourné autour de l’église : dans son commerce et plus récemment à la SEPAPA où elle résidait depuis un peu plus de deux ans. De sa chambre à la résidence, dans l’ancienne école où elle avait appris à lire et à écrire, elle avait une vue imprenable sur le parvis de l’église. Ses petits-enfants lui témoignaient à leur tour leur affection pour cette mamie et vieille-mamie toujours à leur écoute et si compréhensive.

Elle s’est éteinte doucement pour rejoindre, comme elle le souhaitait, son Jacquou.

Dernière modification le jeudi, 07 juin 2018 12:21

Articles associés