impression pas cher

iBiz® | Design | Web | Imprimerie en ligne

logo slogan new

logo slogan new

impression pas cher

iBiz® | Design | Web | Imprimerie en ligne

vendredi, 19 février 2021 22:42

Retournac : il a conçu un brevet pour la construction de maisons passives

|| || ||

Christian Blay a développé des techniques permettant la construction de maisons passives. Pour le prouver, il a construit sa propre maison en développant sa méthode entre Retournac et Beauzac.

De l’extérieur, cette maison neuve de plain-pied ressemble à n’importe quelle maison individuelle. A l’intérieur non plus, on ne distingue pas la spécificité.

L’obsession des économies d’énergie

Pour le savoir, il est nécessaire d’avoir les explications du propriétaire. Plâtrier-peintre de métier, Christian Blay a toujours été captivé par les économies d’énergie. Avec sa femme Cécile, il a construit il y a trente ans une première maison à « Chaponas » à Monistrol-sur-Loire qu’ils ont revendu en 2017. Elle a été classée B, soit une bonne performance énergétique, avec une consommation de 68 kWh/m²/an.

Une Maison Ossatures multiples

Christian Blay a encore voulu améliorer son concept, peaufiner la méthode. En 2014, il a déposé un brevet pour sa MOM : Maison Ossatures Multiples. « L’étanchéité à l’air et les ponts thermiques sont deux piliers d’une maison passive », commence l’artisan qui promet une maison en seulement sept mois.

Une résistance thermique doublée

Il s’appuie sur une construction bois « sans engin de levage », tout est fait sur site. Et la maison est cinq fois plus légère

Au niveau de l’isolation, il associe la laine de verre et la ouate de cellulose, soit d'origine végétale et minérale. « Pour un mur standard de 36-37 cm, je double ainsi la résistance thermique. »

L’inertie, il l’obtient en optant pour un sol avec trois épaisseurs : une dalle en béton de 6 cm, 14 cm de polystyrène et une dalle béton de finition de 13 cm.

Un chauffage réduit à la portion congrue

Ces associations évitent les ponts thermiques et stabilisent une température ambiante grâce à l’apport lumineux. « On a installé un poêle à la maison et c’est la seule source de chaleur. Et encore, on brûle moins de deux stères par an. » Cette inertie supérieure à douze heures est permise grâce à l’isolant qui emmagasine la chaleur et la restitue longuement, « comme un radiateur en fonte ».

Après avoir réalisé un prototype à Beauzac, sur la zone de « Pirolles », Christian Blay a construit sa propre maison de 145 m2 à Retournac. Il a aussi construit une MOM à Monistrol-sur-Loire et une autre est en cours à Craponne-sur-Arzon.

Un coût plus élevé avant des économies

Pour cette maison passive, il faut compter 2000 € du mètre carré. « C’est un peu plus cher qu’une maison traditionnelle mais il faut évidemment prendre en compte des économies énormes par la suite », assure le Retournacois qui cherche une enseigne de matériaux pour vendre son brevet.

Contact : 06 42 52 16 63 ou christian.blay2c@gmail.com

Dernière modification le vendredi, 19 février 2021 22:55

Partager sur :