Gobelets ecocup

mardi, 07 juillet 2020 07:20

Sucs : deux candidats à la présidence de la communauté de communes

|| || ||

Le conseil communautaire d’installation des Sucs (29 élus) aura lieu vendredi soir à huis clos au gymnase de Lapte. Deux élus vont briguer la présidence : Evelyne Bayet, adjointe à Yssingeaux, et Hervé Gaillard, maire de Grazac.

Après Jacques Barrot (1999-2001) et Bernard Gallot (2001-2020), qui sera le troisième président de l’histoire de la communauté de communes des Sucs, composée de neuf communes?

Deux candidats qui incarnent la nouveauté

Ce sera forcément une première : soit la première femme, soit un président qui n’est pas le maire d’Yssingeaux.

Deux candidatures vont s’affronter. On aura d’un côté Evelyne Bayet, première adjointe de Pierre Liogier, le nouveau maire d’Yssingeaux ; et de l’autre côté Hervé Gaillard, maire de Grazac et vice-président lors du dernier mandat.

Evelyne Bayet veut rééquilibrer le tourisme sur le territoire

Evelyne Bayet explique les raisons de ce choix : « Pierre Liogier ne voulait pas cumuler, Yssingeaux est un gros challenge à relever. Yssingeaux a toujours été la locomotive des Sucs et elle doit le rester. J’y vais pour animer une équipe, j’ai envie de mettre les bonnes personnes au bon endroit. Je souhaite faire évoluer la communauté de communes, notamment le tourisme avec un rééquilibrage sur le territoire. La communauté de communes est une collectivité de projets où l'on peut faire ensemble ce qu'on ne peut pas faire seul."

La candidate affirme aussi sa volonté de laisser une vice-présidence pour chacune des huit autres communes. "Et Pierre Liogier ne serait pas vice-président contrairement à ce qui se laisse dire." Quoi qu'il arrive, pour au moins la moitié des communes, ce n'est pas le maire qui serait vice-président, comme à Lapte, Saint-Maurice-de-Lignon, Retournac ou encore Saint-Julien-du-Pinet.

Hervé Gaillard propose le changement

Hervé Gaillard présente aussi sa candidature. Il veut incarner le changement après des élections où bon nombre de changements ont été opérés (cinq nouveaux maires sur neuf). Elu depuis 2001, vice-président depuis 2014, il estime connaître suffisamment la collectivité pour pouvoir prétendre à la présider. "Ma candidature n'est pas de l'anti-Yssingeaux", prévient le candidat grazacois. "Ce n'est pas les grosses communes contre les petites."

Se serait-il présenté si Bernard Gallot était resté maire d'Yssingeaux et potentiellement candidat aux Sucs ? "Je ne sais pas, je n'y ai pas pensé. Le retrait de Bernard Gallot a peut-être déclenché un peu plus l'envie."

Dernière modification le mardi, 07 juillet 2020 12:43

Partager sur :