Gobelets ecocup

vendredi, 26 juin 2020 16:26

Circulation, stationnement, place Foch, contournement à Yssingeaux : les gros dossiers des nouveaux élus

|| || ||

La nouvelle municipalité d'Yssingeaux a inscrit le contournement parmi les projets structurants. Tout comme le stationnement, la circulation et l'aménagement de la place Foch.

Pierre Liogier et son équipe n'ont pas tardé à s'intéresser aux sujets qui fâchent. Et cela ne manque pas à Yssingeaux. Pour autant, le nouveau maire et ses adjoints refusent de se précipiter. Ils incarnent le changement mais veulent faire les choses dans l'ordre. Surtout que plusieurs dossiers sont intimement liés. C'est par exemple le cas de l'aménagement de la place Foch et du contournement d'Yssingeaux.

Contournement : non pour le Sud

Au sujet du contournement, l'idée est clairement de trouver une alternative au projet de Bernard Gallot qui préférait passer par le sud, desservir les lycées et collège publics. Depuis plusieurs décennies, des terrains ont été fléchés sur le Plan Local d'Urbanisme pour une déviation sur l'ouest d'Yssingeaux, entre "Verchères" et "Livinhac".

Pour ce qui est de la déviation par le Sud, de menus travaux seront réalisés dans la rue Louis-Pasteur (qui relie les Ateliers du Meygal au lycée agricole) en prévision de l'hiver 2020-2021. "Ce tracé est long et dangereux", justifie Pierre Liogier qui compte se rapprocher du Département pour envisager d'autres pistes d'itinéraire avant de rejoindre facilement Araules et le Haut-Lignon.

Une overdose de travaux pour les commerçants

Au sujet de la place Foch, elle pourrait figurer dans l'opération "Petite Ville de demain", un nouveau programme d'appui du gouvernement. Il s'agirait alors de mener une réflexion globale sur les transports, le logement, les besoins en bâtiments des associations, des jeunes, et en terme de salle de spectacle. Circulation et stationnement intègreraient ce programme. "On va créer une commission ultra-municipale", annonce Pierre Liogier qui affiche la volonté de trouver un consensus. André Perrier ajoute : "Les commerçants ont une overdose des travaux. On va marquer une pause."

L'objectif est d'arriver à un projet ficelé d'ici 2024-2025.

Partager sur :