logo slogan new

logo slogan new

vendredi, 19 mars 2021 08:13

Bas-en-Basset : le policier municipal a pris ses fonctions

||| ||| |||

Après la création d'une police municipale à Bas-en-Basset, Frédéric Teyssier vient de prendre ses fonctions dans la commune des bords de Loire. Présentation.

Après avoir longtemps connu un garde champêtre, Bas-en-Basset bénéficie aujourd'hui d'un policier municipal. Pour le maire, Guy Jolivet, cela n'a rien à voir et il s'agit bien de la création d'un service "pour rendre un autre service à la population".

Le maire prévient et rassure : "Je ne veux pas qu'il soit connu comme le Lucky Luke du coin. Ses missions sont la pédagogie et la prévention, même s'il y aura bien sûr de la répression."

Quinze ans à Firminy

Recherchant un agent d'expérience et n'habitant pas Bas, les élus ont recruté Frédéric Teyssier, 45 ans. Domicilié à La Séauve-sur-Semène depuis 11 ans, il dispose d'une expérience fournie dans la police municipale après avoir connu une première expérience en tant qu'adjoint sécurité dans la police nationale de 1999 à 2003 au Chambon-Feugerolles et La Ricamarie. Après avoir passé en même temps les concours dans la police municipale et nationale, il fait le choix de la municipale. Après un premier poste de 18 mois à Saint-Chamond, il avait rejoint Firminy, sa ville d'origine, où il était depuis quinze ans.

Quels moyens pour se défendre ?

L'envie de changer d'univers de travail et de regarder du côté de la Haute-Loire l'ont conduit à candidater sur Bas-en-Basset où son profil a retenu l'attention. "J'ai toujours connu le travail en équipe. Là, je suis seul, il y a tout à créer. C'est un challenge intéressant", affirme Frédéric Teyssier, qui disposera pour se défendre d'un bâton tonfa, un bâton télescopique et une gazeuse. Un véhicule Suzuki "Ignis" a été acheté et sera prochainement sérigraphié.

Mettre de la rigueur sur le marché

"Sa priorité d'action sera le marché", indique la mairie qui entend mettre de l'ordre, changer l'organisation. "Pour l'instant, je fais une étude. Ce marché va vite s'agrandir. Il est actuellement d'une petite dizaine de marchands mais il monte à plus de 70 stands à partir du printemps. On va reprendre de la rigueur pour respecter les emplacements et les lieux de passage."

Avancer sur la vidéo-protection

Le recrutement du policier municipal doit permettre d'avancer dans le dossier de vidéo-protection. Huit caméras pourraient être installées à des emplacements à définir. La zone bleue sera aussi à revoir. "J'ai déjà vu des choses à faire... ou à refaire. Ça part d'un bon sentiment mais il faut revoir."

Dernière modification le vendredi, 19 mars 2021 08:57

Partager sur :