graphiste imprimeur copy

Impression | Web (boucherie en ligne) | Gobelet

logo slogan new

logo slogan new

graphiste imprimeur copy

Impression | Web (boucherie en ligne) | Gobelet

mardi, 30 juin 2020 18:36

Monastier-sur-Gazeille : le collège Laurent-Eynac demande des ouvertures de classes

|| || ||

Le 24 juin au Puy-en-Velay, les enseignants du collège Laurent-Eynac du Monastier-sur-Gazeille ont pris part à une mobilisation générale lancée par les centrales syndicales enseignantes.

Une centaine d’enseignants provenant des collèges et lycées du département s’est rassemblée au Puy-en-Velay devant l’inspection académique. S’ils étaient là pour dénoncer de nombreuses problématiques (2S2C ; statut de directeur d’école ; projet de loi télétravail…), c’était aussi pour dénoncer des effectifs trop nombreux dans certaines classes qui empêchent à la fois de travailler dans de bonnes conditions et de venir en aide aux élèves en difficulté.

Pendant la période de confinement, le gouvernement s'est préoccupé des élèves en difficulté et décrocheurs en proposant l'ouverture anticipée de l’ensemble des écoles et des collèges. Une mesure jugée satisfaisante et encourageante pour le futur par les parents et les enseignants. Malheureusement, l’espoir a été de courte durée puisque l’Inspection académique refuse d’alléger les effectifs de classes qui accueillent plus de 30 élèves.

Le risque de décrochage

« La gestion de classes avec de tels effectifs ne nous permet pas d'apporter une aide personnalisée suffisante aux élèves fragiles ou relevant d'un handicap. Pourtant, c'est au moment où les élèves rencontrent des difficultés, c'est à dire dans nos cours, au quotidien, que nous sommes les plus efficaces pour y remédier. La mise en place d'une heure de soutien hebdomadaire pourra certes aider des élèves mais dans une bien moindre mesure puisque des lacunes se seront déjà creusées. Si les conditions d’accueil des élèves ne changent pas, les situations de décrochage seront encore plus fréquentes. Quel sera alors l’avenir des ces élèves ? », explique un enseignant du collège du Monastier.

Des parents et enseignants inquiets

Les parents et les enseignants du collège Laurent-Eynac s’inquiètent de la dégradation de la qualité de l’enseignement dans ces classes surchargées et formulent exactement les mêmes revendications qu’en début d’année scolaire en septembre 2020 : «  Nous demandons  l'ouverture d'une classe de 5ème et d'une classe de 3ème pour la prochaine rentrée 2020-2021. En cette période de crise sanitaire et d’incertitude face à l’évolution du virus Covid-19, il est par ailleurs préférable que les enfants soient accueillis dans des classes allégées en effectifs ».

Le 24 juin, les enseignants du collège du Monastier ont regretté de ne pas avoir été reçus par l’inspectrice d’académie. Parents et enseignants restent mobilisés et espèrent que leurs revendications seront entendues.

Partager sur :