lundi, 12 juin 2017 17:36

Albert Roche signe un livre sur le loup, en Ardèche et Haute-Loire, hier et aujourd'hui

Albert Roche.||| Albert Roche.||| Photo La Commère 43|||

Albert Roche a publié "Le loup, son retour, son histoire en Ardèche et Haute-Loire" aux éditions du Roure à Polignac.

Enseignant à l'ensemble scolaire Saint-Martin à Tence, Albert Roche, creuse son sillon d'écrivain en Haute-Loire :  "J’écris sur des sujets qui tiennent à cœur aux lecteurs de notre territoire, sur la Grande Guerre, le loup... Mais aussi des articles, notamment dans la revue "Boutières en histoire" et les "Cahiers du Mézenc". Ainsi en 2014, Alain Roche avait rencontré le succès avec "Quand retentit le tocsin", un livre sur le conflit de 1914-1918.

Ses derniers travaux ont donné naissance à un ouvrage documenté sur un animal passablement malmené au cours de l'histoire et dont le retour, sur certains territoires, signent à nouveau l'arrêt de mort, tant les modes actuels d'élevage semblent difficiles à concilier pour une majorité d'agriculteurs avec la présence de cet animal sauvage.

Un observateur extérieur

Albert Roche se défend de tout parti pris. "Je me place comme un observateur extérieur. Personnellement je ne prends pas position pour ou contre le loup car je n’ai aucune raison pour le faire. J’ai rédigé ce livre en deux ans et je le préparais depuis 2013. Le point de départ a été une photo d’un loup pris par un radar automatique en Ardèche en avril 2013."

L'ouvrage comporte deux parties, le loup dans l’actualité en Haute-Loire et en Ardèche, puis l’histoire du loup dans ces deux départements. Pour terminer, les attaques du loup sur l’homme au XVIIIe et XIXe siècle sont abordées en distinguant toujours le loup prédateur et le loup enragé. Et naturellement, le lecteur est convié à un détour par le Gévaudan.

Une documentation étoffée, d'hier et d'aujourd'hui

"J’ai réuni une importante documentation tirée de l’actualité, des archives départementales de l’Ardèche et de Haute-Loire. J’ai rencontré des éleveurs, sur le plateau Ardéchois, d’autres en Haute-Loire, des défenseurs de la nature, des chasseurs, des randonneurs. Chacun a exprimé son point de vue."

Le livre débute par le témoignage d’un agriculteur qui habite près du Gerbier-de-Jonc, à Dizonenche. Son troupeau a été victime à trois reprises des attaques du loup.

Un traumatisme et des solutions

"Il m’explique comment ça été dur de retrouver ses brebis égorgées. Il en a perdu 27. Il a du changer sa façon de travailler, rentrer ses bêtes tous les soirs, en plein été, sous la chaleur. Il a du se procurer des chiens de protection, des Kangals, des bergers d’Anatolie. Il a du faire les démarches pour se faire indemniser, mais tout n’a pas été reconnu... Il a passé beaucoup de nuits blanches. Il était épuisé et démoralisé. Depuis, il n’a pas subi d’autres attaques, les chiens protègent bien ses troupeaux, mais il conseille les éleveurs de se protéger d’une éventuelle attaque. En 2014, il a du se débrouiller tout seul. Aujourd’hui, l’Etat accorde des aides aux agriculteurs pour s’équiper de filets de protection ou de chiens type patou."

Pratique

« Le loup, son retour et son histoire en Ardèche et Haute Loire », préfacé par Jean Marc Moriceau, professeur à l’Université de Caen, spécialiste de l’histoire du loup en France, est édité aux éditions du Roure. Il est disponible dans toutes les librairies au prix de 18 euros.

Plus d'infos sur l'actualité des Editions du Roure sur leur site ici

Dernière modification le mardi, 13 juin 2017 08:42
Connectez-vous pour commenter