impression pas cher

iBiz® | Design | Web | Imprimerie en ligne

Enseignement supérieur catholique janvier 2021

logo slogan new

logo slogan new

impression pas cher

iBiz® | Design | Web | Imprimerie en ligne

jeudi, 26 novembre 2020 14:16

Forteresse de Saint-Vidal : une fresque murale du XIIIe siècle découverte

Les restaurateurs à l'oeuvre. Photo Forteresse de Saint-Vidal||||| Les restaurateurs à l'oeuvre. Photo Forteresse de Saint-Vidal||||| |||||

Une fresque murale vient d'être mise à jour à l'occasion de travaux de réhabilitation au château de Saint-Vidal, laissant envisager une date de construction de l'édifice antérieure à celle communément admise.

Une découverte inattendue vient de pimenter la réhabilitation d’un des plafonds de la forteresse. Un morceau d’enduit, en mauvais état, s’est détaché d’un mur laissant apparaître des motifs colorés. L’intervention des restaurateurs a ensuite permis de dévoiler l’existence d’une peinture murale de 17 m². Elle est composée de haut en bas d’une série de quatre blasons, avec en dessous une frise aux décors floraux et enfin des losanges noirs sur fond blanc qui recouvrent plus de la moitié du mur.

L'union des Saint Vidal et des de Glavenas

L’ensemble semble avoir été peint à main levée. Les quatre blasons représentés sont en fait deux blasons répétés. On identifie très facilement celui de la famille de la Tour de Saint-Vidal (une tour rouge sur fond jaune) mais le second a demandé d’affiner le travail de recherche. On devinait déjà des pattes ainsi que des ailes qui laissaient penser à un oiseau. Et il s’avère que l’une des familles alliées aux Saint Vidal, la famille de Glavenas, arbore un blason représentant un oiseau aux ailes déployées.


Une découverte historique

On peut imaginer que cette union est mise à l’honneur sur cette peinture. Si l'hypothèse est correcte, au-delà d'une découverte patrimoniale formidable, il s'agirait bien d'une découverte historique qui remet en cause notamment la date de construction du logis sud.

En effet, plusieurs études menées sur l’architecture de l'édifice, notamment par Yves Soulingeas et Patrick Ponceau (ancien directeur des archives départementales de Haute-Loire), estimaient que cette partie du château datait du XVIe siècle. Le plafond restauré situé dans la même pièce est bien de cette époque.


Médiévale et non Renaissance

En revanche, la peinture murale découverte s’étend sous une poutre du plafond ce qui atteste de son antériorité. "Aussi, les restaurateurs sur place confirment l’aspect médiéval et non Renaissance des motifs. En outre, l’alliance entre Hugues II de la Tour de Saint Vidal et Guérine Germaine de Glavenas remonte à la deuxième moitié du XIIIe siècle. C’est pourquoi nous pouvons supposer que cette aile du château existait déjà à cette période. Des études supplémentaires doivent être conduites pour en apprendre d’avantage sur cette découverte rarissime et exceptionnelle."


Une histoire à écrire

Une chose est sûre, la Forteresse de Saint Vidal a encore beaucoup de chose à raconter. "Nous entendons bien la faire parler pour les années à venir. C’est la raison pour laquelle l'association pour la valorisation du Velay, Auvergne et Gévaudan multiplie les initiatives afin de faire vivre cette incroyable bâtisse", ajoute l'équipe qui œuvre à la valorisation de ce patrimoine.

Les travaux en cours, engagés depuis janvier, s’inscrivent dans un projet d’hôtel qui ouvrira ses portes au printemps 2021. Une première phase de réhabilitation avait été engagée entre 2017 et 2018 suite au rachat de la Forteresse par Vianney d’Alançon en 2016, dans l’objectif de rouvrir cette grande dame de pierre au public à travers des spectacles inédits.

Dernière modification le jeudi, 26 novembre 2020 14:52

Partager sur :