imprimerie pas cher

Imprimerie pas chère | Web | Boutique discount

logo slogan new

logo slogan new

imprimerie pas cher

Imprimerie pas chère | Web | Boutique discount

vendredi, 16 octobre 2020 19:39

Maintien de la fête foraine au Puy-en-Velay : bonne ou mauvaise idée ?

|| || ||

La fête foraine du Puy-en-Velay commence samedi et sera ouverte jusqu'au 15 novembre selon un protocole sanitaire strict. Son maintien est souvent critiqué, les médecins de l'hôpital du Puy n'y voient eux pas de problème particulier.

A l'heure où les métropoles de Saint-Etienne et Lyon débutent leur couvre-feu, où la vogue des noix à Firminy est rayée du calendrier 2020, où l'épidémie gagne du terrain, le maintien de la fête foraine fait grincer des dents dans l'opinion publique.

Les forains ont installé leurs manèges et leurs stands et s'apprêtent à accueillir les visiteurs pour un mois de fête foraine sur la place du Breuil au Puy-en-Velay.

Certains craignent que la vogue se transforme en foyer de contamination, évoquant la possibilité pour les Ligériens d'affluer sur Le Puy.

Les forains se sont engagés

La première règle sera le port du masque pour tous sur l'enceinte de la fête foraine. La police nationale a prévu de marquer sa présence. Un rappel à l'ordre sera d'abord prononcé à l'encontre du forain avant une éventuelle fermeture du stand.

Cette fête foraine est maintenue "sous réserve de l’évolution de la situation sanitaire dans le département", fait savoir la mairie. Chaque forain s'est engagé par écrit à faire appliquer les mesures de distanciation pour la gestion des files d'attente et la désinfection des matériels.

Les médecins pas opposés à cette fête

Décrié par des Altiligériens, le maintien de cette fête foraine n'est pour autant pas critiqué par les responsables de l'hôpital Emile-Roux au Puy-en-Velay. "Pour une fête votive ou tout événement avec de la proximité, le masque et le lavage des mains, c'est tout ce qui compte. Aujourd'hui, on constate que les contaminations se font surtout dans un cercle intrafamilial", argumente Jean-Marie Bolliet, le directeur. Le plein air est aussi un fait important. "Avec des masques et du gel, le risque est très diminué", convient aussi Thierry Delmas, le chef des urgences à l'hôpital ponot.

Dernière modification le vendredi, 16 octobre 2020 19:57

Partager sur :