vendredi, 29 mars 2019 12:05

"Lucie, après moi le déluge" : Sophie Loridon tente une sortie nationale de son documentaire

Lucie Vareilles et Sophie Loridon|| Lucie Vareilles et Sophie Loridon|| ||

Après le succès populaire inouï de son documentaire en Ardèche et surtout en Haute-Loire, la réalisatrice Sophie Loridon tente de relever le défi d'une sortie nationale de "Lucie, après moi le déluge".

Sophie Loridon est la petite cousine de Lucie Vareilles (1916-2010), une paysanne d'Ardèche, qui a vécu à Saint-Jeure-d'Andaure près de Saint-Agrève. Le document porte un regard tendre et nostalgique sur la vénérable aïeule, mais ne fait pas un éloge du temps passé.

L’histoire se déroule bien au XXIe siècle dans la campagne reculée de l'Ardèche. Au fil des saisons, Lucie, les pieds sur terre et le cœur confiant raconte des bribes de ce que fut sa vie dans ce hameau. Elle a vécu et vieilli là où elle est née, dans cette solide bâtisse de pierres au toit de lauzes.

Des images Super 8, des photos d'amoureux...

Des images Super 8 tournées par Georges Terraz, grand-père de la réalisatrice, complètent utilement le propos, permettant de retrouver Lucie dans la force de l'âge, faisant les foins, avec un char attelé de vaches...

Lucie, vieille fille, qui se montre complice avec Sophie mère de famille, garde une certaine réserve mais livre quelques confidences. Ainsi, au détour de photos, on fait connaissance avec ses prétendants d'antan.

7 500 entrées en avant-première

Après avoir enregistré 7 500 entrées dans une trentaine de communes d'Auvergne-Rhône-Alpes, principalement en Haute-Loire, Sophie Loridon relève le défi d'une sortie nationale, "grâce au soutien du public et notamment celui de la Haute-Loire qui a largement fait exploser le nombre d'entrées. On est passé de 5 000 à 7 500 en l'espace de 6 semaines grâce à Cinévasion et d'autres cinémas qui ont demandé le film..."

Le public au coeur de la réussite

"Ce sera une sortie nationale avec un budget très modeste voir minuscule, mais nous bénéficions d'une belle réussite en avant-première. Alors même si nous n'avons aucune expérience dans la distribution, on fait le pari d'avoir plus de salles que n'importe quel autre film soutenu par le CNC (Centre national du cinéma)... Peut-être que la magie continuera d'opérer", espère la réalisatrice.

Elle continue : "Ce film prouve que le public peut aussi choisir son film, pas besoin de déploiement marketing, on est un peu à l'envers de la logique habituelle où le "produit" est amené au public. Ici, c'est le public qui l'amènera au cinéma."

Les prochaines projections en Haute-Loire

Dimanche 31 mars (18 heures) : Saint-Etienne-Lardeyrol

Lundi 1er avril (20 h 30) et mardi 2 avril (14 h 30) : Allègre

Mercredi 3 avril (20 h 30) et dimanche 7 avril (18 heures) : Sainte-Sigolène, en présence d'Hugues Laurent compositeur

Vendredi 3 mai (21 heures), en présence d'Hugues Laurent compositeur, et dimanche 5 mai (17 h 30) : Dunières

Dernière modification le vendredi, 29 mars 2019 14:14
Connectez-vous pour commenter