graphiste imprimeur

graphiste | imprimerie en ligne | site web

Logo la Commère 43

graphiste imprimeur

graphiste | imprimerie en ligne | site web

jeudi, 08 mars 2018 11:00

Ouverture de la pêche samedi : ce qu'il faut retenir de la saison 2018

Photo d'illustration.|| Photo d'illustration.|| ||

L'ouverture de la pêche à la truite en première catégorie a lieu samedi. 16 000 pêcheurs sont espérés cette saison sur les bords des rivières et des lacs de Haute-Loire.

Les pêcheurs seront de retour samedi sur les bords des rivières pour taquiner la truite. A 6 h 45 (soit 30 minutes avant le lever du soleil), ils pourront jeter leur canne pour capturer les poissons.

Après plusieurs années de baisse, le nombre de pêcheurs est reparti à la hausse en 2017 avec très exactement 15 972 pêcheurs.

Des prix de cartes en hausse

Des tarifs subissent une hausse : la carte majeur passe de 73 à 74 euros, la carte interfédérale passe de 95 à 96 euros et la carte découverte femme passe de 32 à 33 euros. Les autres tarifs restent identiques : 20 euros pour les 12-18 ans, 6 euros pour les moins de 12 ans, 10 euros la journée, 32 euros la semaine.

Au lac du Bouchet, un permis annuel est créé à 175 euros pour pêcher du 6 janvier au 31 décembre.

Un nouveau parcours de "pêche facile"

Sur la Borne, de la confluence de la Loire au stade Massot, un linéaire de 5 km est délimité. La taille minimale de capture est de 25 cm, toutes les techniques sont autorisées et il est possible de garder 3 truites par jour. "C'est idéal pour l'initiation et se faire plaisir", estime-t-on du côté de la fédération.

Deux autres parcours de ce type existent : sur l'Auze à Yssingeaux et sur la Dunière à Vaubarlet à Saint-Sigolène.

Un nouveau parcours "no kill"

Sur le Dolaizon, sur les territoires du Puy-en-Velay (à partir de la librairie laïque) et Vals-près-Le Puy, 3,5 km de rivière sont réservés à une pêche "sans tuer" ou "no kill". La remise à l'eau est obligatoire. Vingt parcours "no kill" existent en Haute-Loire, dont la moitié réservée en pêche à la mouche.

La Fédération inquiète des projets de micro-centrales hydroélectriques

A Chanteuges, une micro-centrale est en projet sur la Desge. Il en est de même sur l'Auze à Yssingeaux/Saint-Jeures et sur la Gazeille au Moulin d'Arcis. Sur ce sujet, la Fédération rappelle sa doctrine : oui à l'amélioration des centrales existantes, non aux constructions de nouveaux ouvrages.

Pas de changement de maille

L'association de pêche du Lignon (Fay/Le Chambon-sur-Lignon) a décidé de préconiser une augmentation de la maille sur les truites. Elle conseille de monter à 25 cm. Ce qui est obligatoire est le nombre de prises, quatre truites par jour et par pêcheur au lieu de cinq (ce quota est de 7 dans les autres territoires). Pour la Fédération, aucun changement n'est envisagé. "La maille actuelle est conforme. Une étude génétique menée pendant 3 ans conforte la taille légale actuelle."

Etat des rivières : une eau de qualité, des poissons absents

Si la qualité des rivières de Haute-Loire est régulièrement vantée suite aux analyses, la population de poissons est "faible" après les épisodes de sécheresse de 2015 à 2017. "On a observé une faible présence d'alevins et de truitelles", indique Stéphane Nicolas, responsable technique. Les effets risquent de se faire sentir sur les populations adultes en 2019 et 2020. "Mais la truite sait s'adapter", rassure-t-il.

Dernière modification le mardi, 13 mars 2018 07:57
Connectez-vous pour commenter