Gobelets ecocup

vendredi, 14 juin 2024 23:32

Le Chambon-sur-Lignon : des points à retenir du conseil municipal

La pétition regrettant la fin du contrat de l'ASVP a été remise au maire|Ces forains ont mis en relief les qualités professionnelles et humaines de l'ASVP|| La pétition regrettant la fin du contrat de l'ASVP a été remise au maire|Ces forains ont mis en relief les qualités professionnelles et humaines de l'ASVP|| |||

Voici quelques-uns des sujets abordés, à l’ordre du jour, ou à l’occasion des questions diverses, lors du conseil municipal du Chambon-sur-Lignon jeudi soir, marqué par des échanges vivants .

Le sujet du non-renouvellement par la mairie du contrat de l'ASVP et placier du Chambon-sur-Lignon s'est invité en prélude à l'assemblée. Deux commerçants non sédentaires ont remis au nom de la majorité des forains, de clients familiers du marché, les feuillets d'une pétition à Jean-Michel Eyraud après avoir souligné les qualités professionnelles et humaines de Sébastien. A leur côté se tenait Romuald Gallinet représentant CGT du personnel communal. Le même sujet est revenu sur la table en fin de séance par une question sur la conclusion d'un contrat saisonnier, sans information du conseil municipal, pour assurer désormais les missions de placier. Le maire a indiqué qu'une solution pérenne serait trouvée à la rentrée.


Des lampadaires et des jeux très attendus

Au fil des questions de fin de conseil et du traditionnel tour de table, on a appris que les travaux de la place de la Fontaine devraient être achevés fin juin, première semaine de juillet avec l'installation de lampadaires puis du mobilier urbain. De même que les jeux positionnés à La Plage devraient être accessibles début juillet. Le coût de cet aménagement s'élève à 300 000 euros, tables et jeux. Le prix de la cabane du maître-nageur n'est pas inclus dans ce montant donné par le maire. En réponse à des interrogations de Perrine Barriol sur la sécurité des installations pour les jeunes enfants, il a été précisé que ces jeux présentant toutes les garanties attendues, sont conçus pour des utilisateurs de 4 à 12 ans.

34 000 euros : le loyer annuel versé par l’association gestionnaire du golf de la Pierre de lune à la commune. Un nouveau bail a été consenti pour une durée de 30 ans. Le précédent avait duré déjà 30 ans.

1,8 million d’euros : le montant du prêt sollicité par la commune auprès de la Banque des territoires. Le conseil municipal avait déjà délibéré sur ce sujet, mais pour une question de forme, l’assemblée a été amenée à se prononcer à nouveau. Sans surprise, les sérieuses réserves exprimées par cinq élues de la majorité (lire l’article), comme par la minorité sur le budget, se sont retrouvées dans le vote marqué par 10 pour, 1 contre, 8 abstentions. Des questions et remarques portées par Antonio Savini et Cécile Chanteperdrix ont nourri ce volet, sans que les réponses du maire ("l'endettement et la trésorerie ça roule, notre capacité d'autofinancement se redresse") aient apaisé leurs inquiétudes. Le maire a indiqué qu'une commission serait réunie pour éclairer ses questions.

11 500 euros : le prix proposé par la commune à Sécuripro pour acquérir une parcelle jouxtant ses locaux zone de Lebreyres. L’estimation des services des Domaines s’est établie à 12 230 euros. Le maire a souhaité utiliser la marge de – 10% dont il dispose pour ramener le prix à 11 500 euros, l’entreprise ayant fait une offre à 5000 euros.

5,5 mètres : la profondeur du trou creusé pour enfouir la renouée du Japon, plante invasive, qu’une bâche épaisse et de la terre devraient empêcher de continuer à proliférer sur le secteur du nouveau lotissement  sous le Cévenol. Cécile Chanteperdrix s'interrogeait sur la durabilité de ce procédé coûteux, dans un contexte où la même renouée du Japon s'épanouit juste à côté sur une parcelle du Parc international Cévenol laissé à l'abandon.

Dernière modification le samedi, 15 juin 2024 10:07

Partager sur :