Gobelets ecocup

mardi, 28 juin 2022 07:59

Le recteur remet aux collégiens de Tence et écoliers d’Araules les prix du concours « Non au harcèlement »

Crédit DR|Crédit DR||||| Crédit DR|Crédit DR||||| ||||||

Vendredi 24 juin, une cérémonie est venue conclure le travail effectué par les élèves de 5e du collège public de la Lionchère à Tence et celui des élèves de l’école publique de l’Auze d’Araules sur le thème du harcèlement scolaire. Le Recteur de l’académie de Clermont-Ferrand, Karim Benmiloud a remis les prix aux élèves lauréats.

Le harcèlement est un phénomène incidieux, car difficile à détecter. Il faut briser la loi du silence, et c’est ce qu’ont fait avec talent les collégiens de Tence et les écoliers de Recharinges à Araules. "Le harcèlement est aujourd’hui amplifié par l’utilisation des réseaux sociaux car il ne se limite plus aux temps scolaires mais devient continu et déborde sur la sphère familiale. Il faut libérer la parole de la victime, en discuter ensemble car même un surnom qui peut paraître anodin pour certains élèves peut être vécu comme un véritable traumatisme par d’autres, sans oublier la passivité du groupe qui est une forme de complicité", affirme Dominique André, le principal de la Lionchère.

Un conseil intercommunal sécurité et prévention de la délinquance

Le collège est engagé dans la lutte contre le harcèlement dans le cadre des actions de prévention du Comité d’éducation à la santé, à la citoyenneté et à l’Environnement (CESCE).

Pour David Salque-Pradier, maire de Tence, il insistait sur "l’importance d’une bonne coopération de tous les services de l’Etat à l’échelle d’un territoire pour lutter contre toutes les formes de violences. Le plan de prévention qui regroupe  les acteurs associatifs et institutionnels va dans ce sens avec la mise en place du Conseil intercommunal sécurité et prévention de la délinquance (CISPD)".

Deux affiches primées

Les deux affiches primées ont participé à la sélection nationale dans le cadre du concours « Non au harcèlement ». L’affiche « Le silence ne cache pas la souffrance » réalisée par les collégiens a été lauréate académique dans la catégorie collège du prix spécial « harcèlement sexiste et sexuel » et celle réalisée par les écoliers d’Araules « Dans mon école, non aux surnoms » gagnante dans la catégorie école du prix « non au harcèlement » et désignée coup de cœur académique. Les élèves récitaient à tour de rôle un vers du poème « Un sourire » de Gandhi. Puis Lison, dessinatrice de l’affiche du collège, interprétait en solo la chanson « L’effet de masse » de la chanteuse Maëlle.

Un travail continu

C’était ensuite autour des collégiens d’expliquer leur démarche. Ce travail faisait suite à celui commencé en 6e l’an dernier sur le cyber-harcèlement et à la vidéo primée « coup de cœur académique » il y a 2 ans réalisée par les élèves de 3e. Après une réflexion commune en classe, Antonin et Noé ont trouvé la phrase d’accroche et se sont tournés vers le talent de dessinatrice de leur camarade pour la réalisation de l’affiche. Lison explique sa démarche : le silence de la victime est symbolisé par le masque sur la bouche, son choix des couleurs (noir et rouge) traduit la souffrance et l’ombre du harceleur signifie que le harcèlement ne vous laisse pas de répit, il est partout et tout le temps présent dans la tête de la victime. 

Le pHARe élargi à tous les établissements

"Le programme « pHARe » de lutte contre le harcèlement à l’école qui a donné des résultats encourageants dans sa phase de test va être généralisé à tous les établissements scolaires à la rentrée", annonce le recteur.

La cérémonie se poursuivait en chanson avec Imagine de John Lennon reprise en canon par la chorale du collège dirigée par Coralie Brunel, professeure d’éducation musicale.

Partager sur :