Gobelets ecocup

vendredi, 24 juin 2022 16:21

Caché enfant en 1943, Peter Feigl de retour au Chambon-sur-Lignon

|Crédit USHMM||||||| |Crédit USHMM||||||| ||||||||

Peter Feigl, 93 ans, était de retour jeudi au Chambon-sur-Lignon, où il a découvert le Lieu de mémoire.

Le temps passe et l'émotion reste. 80 ans après sa venue au Chambon-sur-Lignon, Peter Feigl a des trémolos dans la voix au moment d'évoquer ce que les habitants du Plateau ont fait pour lui et tous les enfants juifs de sa génération.

Il se reconnaît sur une photo au Lieu de mémoire

Peter Feigl est l'un des derniers survivants de cette époque. Une mémoire qui ne lui fait aucunement défaut. En rentrant dans le Lieu de mémoire, il se précipite sur un panneau où l'on voit plusieurs enfants en file indienne. Une photo qui immortalise souvent cette époque. Il est certain de se reconnaître, à moitié masqué par l'enfant de tête.

Sa mémoire est facilitée par un journal intime qu'il a tenu très jeune. Confisqué par peur de voir ce document privé tomber entre de mauvaises mains, il l'a retrouvé 45 ans plus tard. Un homme l'avait acheté sur un marché aux puces dans le Sud de la France. Il lui a racheté 265 dollars.

Il arrive au Chambon par une nuit glaciale

Né en Allemagne, fils unique de Ernst Feigl, industriel né à Vienne (Autriche), et Agnes Feigl née Bornstein, il fuit en famille l'Allemagne nazie dès 1938. Baptisé catholique, il passe par la Belgique avant d'arriver en France : Paris, Bordeaux, Auch, Condom. A Marseille, il doit partir pour les Etats-Unis mais le plan change au dernier moment.

Le 15 janvier 1943, il arrive par une nuit glaciale et est reçu par Daniel Trocmé, cousin du pasteur du Chambon, qui l'emmène aux Grillons rejoindre une vingtaine d'autres enfants. Il parle parfaitement le français et a perdu son accent. Devenu Pierre Fesson, né à Auch, il restera 8 mois au Chambon.

A-t-il connu Erich Schwam ?

Un an plus vieux qu'Eric Schwam, a-t-il connu ce généreux donateur du Chambon, accueilli dans une autre maison d'enfants trois semaines plus tard ? "Ce nom ne me dit rien", répond Peter Feigl, parti à Figeac après Le Chambon et qui vit aujourd'hui aux Etats-Unis.

Revenu plusieurs fois au Chambon, il a découvert jeudi le Lieu de mémoire. "Le Chambon reste un village particulier pour moi. Dans les écoles américaines, quand j'interviens pour raconter mon histoire, le Chambon est au centre de ma présentation. Ici, les gens ont fait ce qu'il fallait. Ils ont pris une décision juste. Ils auraient pu s'enrichir et ne l'ont pas fait."

Dernière modification le vendredi, 24 juin 2022 17:05

Partager sur :