Gobelets ecocup

mercredi, 01 juin 2022 21:16

Un nouveau conciliateur de justice prête serment et tient une permanence à Tence

|| || ||

Philippe Buyck vient de prêter serment pour occuper la fonction de conciliateur de justice. Il tient une permance deux fois par mois à la Maison France Services à Tence.

Jeune retraité, après une carrière dans l'industrie pharmaceutique, dans le management puis dans la restauration, Philippe Buyck a choisi de se rendre utile en devenant conciliateur de justice. Une mission bénévole qu'il fait après une formation et avoir prêté serment devant la Cour d'appel de Riom. Ils sont désormais neuf en Haute-Loire. Chacun se positionne sur un secteur : Yssingeaux, Aurec, Le Monastier-sur-Gazeille. Philippe Buyck, du Chambon-sur-Lignon, a choisi de s'intéresser au Haut-Lignon.

"Je ne suis ni juge, ni avocat", prévient le nouveau conciliateur de justice qui entend "concilier pour réconcilier" des parties qui ne se parlaient plus. L'objectif est de désengorger la justice avec cette procédure qui est rapide (90 jours pour traiter un dossier), gratuite, confidentielle.

Un accord, un échec ou une carence

La conciliation peut concerner des relations entre bailleurs et locataires, des litiges de la consommation, des problèmes de copropriété, des litiges entre commerçants, entre personnes, des troubles du voisinage, le droit rural, en matière prud'homale aussi. "Pour les litiges de moins de 5000 €, la conciliation peut être un passage obligé. Sans quoi le dossier peut être jugé irrecevable", prévient Philippe Buyck qui ne peut répondre aux litiges qui concernent les institutions.

L'auxiliaire de justice assermenté n'est pas une fin en soi. En cas d'accord entre les deux parties, cela met fin au litige. Mais en cas d'échec ou de carence, on peut malgré tout aller en justice.

Infos pratiques

La permanence se fait le mercredi matin, 1er et 3e mercredi du mois, à la Maison France Services de Tence. Uniquement sur rendez-vous.

Contact : 07 67 57 29 72 ou 09 71 35 44 17

Partager sur :