Gobelets ecocup

samedi, 28 mai 2022 11:14

Retrouvez Jacques Vernier et ses années au Cévenol le 3 juin au Chambon-sur-Lignon

|| || ||

Une rencontre avec Jacques Vernier est organisée à la médiathèque du Chambon-sur-Lignon vendredi 3 juin à 18 heures autour de "Mes années au Collège Cévenol", son récit qui vient de paraître aux Éditions Dolmazon du Cheylard.

Il s'agit d'une rencontre informelle, qui prendra plutôt la forme d'une discussion propice aux échanges avec le public, que souhaite proposer Jacques Vernier.

L’ouvrage, très agréable à lire, est un récit. Son propos est de faire saisir le ressenti à travers des souvenirs personnels de ce que vivaient les élèves alors et découvrir les conditions d’une existence communautaire. Jacques Vernier ne prétend pas raconter l'histoire du Cévenol, lycée privé au Chambon-sur-Lignon, qui a fermé ses portes en 2014, et se retrouve à l’état de friche aujourd’hui.


Trois années décisives entre 53 et 56

L’auteur a passé 3 années décisives de sa jeunesse, entre 1953 et 1956, dans cet établissement, qui, depuis 1938, consacré à l’éducation chrétienne internationale pour la paix, a marqué la vie de nombreux élèves. « Cela n’avait rien d’un lycée sauf qu’il y avait quand même des salles de classe et des tableaux noirs. Ce campus a été un lieu d’épanouissement. Les relations y sont amicales et confiantes, les professeurs considèrent chaque élève comme une personne et le savoir n’est pas à séparer du reste de la vie. »

"Mes années au Collège Cévenol" 144 pages, 18 illustrations, 22 euros, aux Éditions Dolmazon

Un extrait

Edouard Theis rappelle la raison d’être du collège : la volonté d’une éducation chrétienne pour la paix, dans un milieu international. Il parle d’une voix posée assurée.

On pourrait facilement prendre des notes, mais nous sommes debout dans le hall. Le conflit qui a accablé tant de peuples dix années auparavant, dit-il, justifie à lui seul cette entreprise éducative. Il nous recommande de prendre grand soin des locaux tout neufs et du mobilier. Bannis les graffitis que les élèves adorent faire en s’ennuyant pendant les cours !

Etre interne au Collège n’empêche pas de découvrir le village du Chambon où se trouvent les commerces. Nous n’avons pas besoin de signaler notre absence du campus le jeudi après-midi. Il n’y a pas de mur à escalader !

Nous élisons nos chefs de classe, après avoir été « briefés » par les enseignants pour faire de cette élection un moment important de notre vie étudiante. Ces chefs seront nos porte-parole auprès des professeurs ou avec la direction et aideront à résoudre les petits problèmes d’une classe, ils organisent aussi les veillées ainsi que les loisirs comme les activités au Coko’s abri. Ils participent activement à la lutte contre le copiage pendant les épreuves.

J’ai vécu ce moment où des compositions de trimestre ont pu se faire sans surveillance de professeur.

 
Dernière modification le samedi, 28 mai 2022 13:17

Partager sur :