graphiste imprimeur

graphiste | imprimerie en ligne | site web

Logo la Commère 43

graphiste imprimeur

graphiste | imprimerie en ligne | site web

dimanche, 06 novembre 2016 07:36

Le Mazet-Saint-Voy prêt à aller jusqu'au bout pour défendre sa salle culturelle

Bernard Cotte, maire du Mazet-Saint-Voy.||| Bernard Cotte, maire du Mazet-Saint-Voy.||| Photo La Commère 43|||

La commune du Mazet-Saint-Voy compte bien poursuibre la Région Auvergne-Rhône-Alpes devant le tribunal administratif pour l'obliger à verser la subvention promise par l'ancienne Région Auvergne.

"Sur un plan démocratique, on ne revient pas sur la parole publique. Sinon, après, on rentre dans un système de République bananière." Malgré les mois qui passent, Bernard Cotte, le maire du Mazet-Saint-Voy, ne décolère pas après Laurent Wauquiez, président de la nouvelle Région Auvergne-Rhône-Alpes qui a décidé de retirer une subvention de 200 000 euros pour le projet de salle culturelle d'un coût total de 945 000 euros. "La raison invoquée est la présence d'une salle similaire à Saint-Agrève. Mais ça ne le gêne pas de financer une salle de sport de haut niveau au Chambon-sur-Lignon alors qu'une salle identique existe déjà depuis peu à Tence."

"Notre vote ne lui plaît pas au Mazet"

Pour Bernard Cotte, la décision est assurément une mesure de rétorsion politique. "C'est une évidence même s'il ne le dira jamais. Il n'a pas supporté mon soutien personnel à Jean-Jack Queryanne (ancien président Rhône-Alpes et candidat PS) et plus globalement, notre vote sur le Mazet ne lui plaît pas (Le Mazet est culturellement ancré à gauche, NDLR)."

Déjà 50 000 euros engagés

Cette subvention de 200 000 euros retirée par la Région est vitale pour permettre au projet de salle culturelle d'aboutir. Surtout que de l'argent a déjà été dépensé, de l'ordre de 50 000 euros. Aujourd'hui, la commune doit engager des poursuites devant le tribunal administratif dans les plus brefs délais. "Quand le 6 avril, la nouvelle majorité dénonce les contrats Auvergne +, on n'a aucune raison de s'inquiéter puisque Laurent Wauquiez avait précisé que les dossiers engagés seraient maintenus. Ce qui est notre cas. Mais après le délai de deux mois de recours, le 28 juillet, il annonce par courrier que notre projet ne serait pas financé."

Premier coup de pelle lundi

Quelques solutions ont permis de compenser mais il reste encore 150 000 euros à trouver. "On dispose d'un financement complémentaire de 50 000 euros de l'Etat. Le Département est prêt à entrer le projet dans son enveloppe en 2017. La communauté de communes va aider à hauteur de 94 500 euros alors que le soutien financier était au départ théorique." "J'apprécie beaucoup la position de solidarité du bureau communautaire."

Volontaire à parler sans retenue, Bernard Cotte fait de ce dossier une question de principe. Et affiche sa confiance sur la suite de cette affaire. La preuve, les travaux avancent. Le premier coup de pelle doit être donné lundi pour une livraison fin 2017.

Dernière modification le mercredi, 09 novembre 2016 10:28
Connectez-vous pour commenter