mardi, 16 avril 2019 09:06

Mazet-Saint-Voy : les chaufferies bois d'ERE43 poussent comme des champignons

|||| |||| ||||

ERE43 (Energies Renouvelables et Environnement de la Haute-Loire) vient d'installer sa 25e chaufferie bois en Haute-Loire, dont 5 sont installées au Mazet-Saint-Voy.

Voilà dix ans qu'ERE43 propose son concept de chaufferie bois. En 2009, le Mazet-Saint-Voy a été la première commune à se lancer dans ce mode de chauffage alternatif, s'appuyant sur une ressource locale, le bois, mais en s'intéressant aux déchets du bois pour le valoriser. Il y a dix ans, cette chaufferie bois, portée par la communauté de communes, a pris place entre le boulodrome et l'ESAT Les Amis du Plateau pour chauffer ces deux bâtiments.

Cinq chaufferies bois en dix ans au Mazet

En 2009 toujours, un deuxième "Modul'R" (le nom commercial de la chaufferie) a poussé à la Costette, suivi en 2012 de l'école Albert-Camus, le temple, le presbytère, le centre de loisirs et aujourd'hui le Calibert. En 2015, la résidence seniors Lizieux a adopté aussi ce mode de chauffage. Et depuis janvier 2019, la fromagerie et Electronique du Mazet se chauffent aux plaquettes de bois.

Du bois transformé au Mazet et Lavoûte

Ces billons de bois sont transformés en plaquettes sur trois sites gérés par ERE43 : au Mazet-Saint-Voy, derrière le boulodrome, à Lavoûte-sur-Loire et à "Montivert" à Saint-André-en-Vivarais où il s'agit d'un silo.

En 2018, cette production de plaquettes a concerné 9000 m3 de bois. ERE43 livre ses chaufferies Modul'R mais aussi des clients, qu'il s'agisse d'entreprises comme les meubles Decroix à Monistrol-sur-Loire ou la mairie de Saint-Agrève depuis 2019.

Saint-Romain-Lachalm s'y intéresse

D'autres collectivités s'intéressent à ce type de chauffage. A l'image de Saint-Romain-Lachalm qui a entamé une réflexion active. "On se dit qu'il y a une carte à jouer, le concept d'énergie verte est intéressant et on dispose de retours d'expérience de la part d'autres mairies. On aurait deux projets à Saint-Romain : le centre-bourg avec les équipements publics comme la salle des fêtes et la mairie, et le quartier où se trouvent le gymnase, la future caserne des pompiers et le centre technique", développe le maire de Saint-Romain, Jean-Michel Poinas.

Et les particuliers ?

Jacques Villevieille, gérant d'ERE43, estime que ces chaufferies bois peuvent concerner tout un chacun. "On propose cet équipement pour l'équivalent d'un minimum de 20 000 litres de fioul par an, soit environ 10 maisons. Des particuliers peuvent très bien s'associer pour s'équiper à condition que les maisons soient proches."

Dernière modification le mardi, 16 avril 2019 11:09
Connectez-vous pour commenter