Logo la Commère 43

Sorties loisirs

jeudi, 11 octobre 2018 11:26

Une Tençoise accouche dans sa voiture au Chambon-Feugerolles

Les pompiers sont allés à la maternité avec un bouquet de fleurs pour prendre des nouvelles de Clémence, née samedi.|| Les pompiers sont allés à la maternité avec un bouquet de fleurs pour prendre des nouvelles de Clémence, née samedi.|| ||

Samedi, une Tençoise n'a pas eu le temps de rejoindre la maternité de Saint-Etienne avec son compagnon. Elle a dû accoucher sur un parking au Chambon-Feugerolles.

Elle s'appelle Clémence et se porte comme un charme. Mais sa venue au monde est pour le moins insolite. Samedi dernier, elle a vu le jour dans la voiture de ses parents, sur un parking du Chambon-Feugerolles.

Il est 8 h 30 quand Aurélie, maman de Lucie, 2 ans, ressent les contractions. A trois jours du terme, la Tençoise monte en voiture et se fait conduire par Tristan, son compagnon, en direction de la Loire pour rejoindre la maternité. Les contractions sont espacées de 7 à 10 minutes. Les bagages sont dans la voiture, tout est prévu, le couple reste calme.

La voiture obligée de s'arrêter en catastrophe

Mais arrivée à hauteur du Chambon-Feugerolles, Aurélie, 29 ans, oblige le chauffeur à arrêter la voiture. "Ça va pas, ça va pas !", interpelle la maman. La tête de l'enfant est déjà sortie.

Les pompiers sont appelés en renfort. A leur arrivée, les trois secouristes constatent que Clémence est née. Ils clampent le cordon ombilical en attendant les médecins du Samu de l'Hôpital Nord. Le reste du trajet, la maman le fera avec son bébé à bord de l'ambulance.

Une montée d'adrénaline pour les pompiers

"Ce ne fut pas très compliqué. Clémence est venue naturellement. On a juste zappé la salle d'accouchement pour arriver directement dans la chambre de la maternité", commente Tristan, le papa, qui reconnaît être tombé dans les pommes, comme sa compagne, quand le stress est retombé. "Les pompiers nous ont dit que c'était une grosse montée d'adrénaline pour eux. Ce n'est pas le genre d'intervention qu'ils réalisent souvent."

A la mairie du Chambon-Feugerolles, le service d'état-civil a aussi légèrement paniqué. Il a bien fallu trois ou quatre agents pour réaliser cette démarche administrative devenue hors du commun.

Dernière modification le jeudi, 11 octobre 2018 14:16