Logo la Commère 43

Sorties loisirs

vendredi, 05 octobre 2018 16:59

Tence : une nouvelle locomotive à vapeur pour le développement du chemin de fer touristique

Photo Lucien Soyere|Photo Lucien Soyere|Photo Lucien Soyere|Jean Claude Paulet, 84 ans, ici en photo avec la maire Brigitte Renaud, en 1958 veillait à la circulation des trains en gare de Tence. Photo Lucien Soyere|Photo Lucien Soyere|Photo Lucien Soyere|Photo Lucien Soyere|Photo Lucien Soyere|Photo Lucien Soyere|Photo Lucien Soyere|Photo Lucien Soyere|Photo Lucien Soyere|| Photo Lucien Soyere|Photo Lucien Soyere|Photo Lucien Soyere|Jean Claude Paulet, 84 ans, ici en photo avec la maire Brigitte Renaud, en 1958 veillait à la circulation des trains en gare de Tence. Photo Lucien Soyere|Photo Lucien Soyere|Photo Lucien Soyere|Photo Lucien Soyere|Photo Lucien Soyere|Photo Lucien Soyere|Photo Lucien Soyere|Photo Lucien Soyere|Photo Lucien Soyere|| |||||||||||||
Anibal marché Noël 2018

Une nouvelle locomotive à vapeur est arrivée en gare de Tence par la route. Déposée sur les rails, elle va rejoindre Raucoules en vue de sa restauration complète.

Cette machine de 1908 a été construite en Allemagne pour les chemins de fer portugais de la Vallée du Douro (région de Porto). Rachetée par un particulier, la locomotive est gratuitement mise à disposition de l'association Voies ferrées du Velay en vue de sa restauration et de son utilisation sur la ligne du Velay-Express. Elle s'inscrit dans un objectif de développement de la ligne ferroviaire touristique Raucoules/Saint-Agrève.

La machine a été livrée en gare de Tence par convoi routier exceptionnel, et déchargée sur la voie ferrée à l'aide d'un plan incliné démontable, sous les yeux de Fabian Grégoire, président de l'association, et de Jean-Claude Paulet, 84 ans, qui en 1958 veillait à la circulation des trains en gare de Tence.

Tractée d'un côté, retenue de l'autre, la "loco" est lentement mais sûrement passée du camion aux rails qui l'ont emmené jusqu'à un hangar où elle attendra son transfert pour Raucoules, lieu de sa restauration.

Sa mise en service ne devrait pas intervenir avant deux ou trois ans.

Dernière modification le vendredi, 05 octobre 2018 20:09